mercredi, décembre 7, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceIran : A Bonn, les Iraniens restent vigilants dans la défense des...

Iran : A Bonn, les Iraniens restent vigilants dans la défense des droits de la Résistance

ImageNCRI – « Je suis venue avec des amis cette fois. Il faut que l’ONU remplisse son rôle, qu’elle agisse. Nous referons autant d’actions qu’il le faudra, mais nous n’abandonnerons pas la Cité d’Achraf », dit Mahnaz, une infirmière d’origine iranienne venue manifester pour la seconde fois cet été devant la représentation de l’ONU à Bonn.

« Achraf, c’est la cité de l’honneur, notre honneur d’Iraniens libres », précise Hechmat, une collègue qui travaille dans le même cabinet. « Tant qu’Achraf tiendra, nous tiendrons tous devant l’intégrisme et la Résistance luttera contre cette dictature religieuse. C’est pour ça que les mollahs sont hystériques quand il s’agit d’Achraf », tient-elle à souligner.

Parviz, un autre irano-allemand, installé à Bonn depuis vingt ans est indigné par les derniers événements : « Les agents de Téhéran ont fait sauter les canalisations d’eau approvisionnant Achraf. Vous savez combien il fait en Irak en été ? 50 degrès ! C’est tout simplement inhumain ! C’est ça le régime des mollahs ».

Parviz a aussi profité de ses vacances pour faire un saut à Genève dans un sit-in organisé devant le HCR. « Les Moudjahidine du peuple résident depuis vingt ans en Irak, à la Cité d’Achraf. Ils bénéficient de l’asile politique depuis vingt ans. Les mollahs font tout ce qu’ils peuvent pour éliminer leur opposition et retirer cet obstacle majeur à leur domination de l’Irak. Ils font pression sur les autorités irakiennes pour qu’elles expulsent les Moudjahidine du peuple. Mais ils se trompent lourdement. Ce sont des réfugiés politiques et des personnes protégées par la 4e convention de Genève. On manifeste, comme à Genève et ailleurs dans le monde, pour que ce statut soit réaffirmé. Toute la diaspora est mobilisée. Il faut faire respecter les lois internationales. »

Les passants intrigués par la musique iranienne, les slogans, les drapeaux et les banderoles, s’arrêtent, posent des questions et écoutent les orateurs qui prennent tour à tour la parole. Le poète iranien Rahman Karimi vient expliquer quels sont les objectifs du pouvoir de Téhéran dans ces intrigues contre son opposition.

Une militante allemande des droits de l’homme fait part des déclarations de solidarité des partis, organisations et personnalités irakiennes en faveur de la présence des Moudjahidine du peuple en Irak.  Pour finir, on donne les dernières nouvelles de la situation des droits de l’homme en Iran, de la situation à Achraf et du sit-in à Genève.

La Deutsche Welle a envoyé un correspondant qui recueille des témoignages pour son reportage.

Avant de terminer, une délégation se rend à la représentation de l’ONU pour déposer sa requête d’intervention pour faire respecter les droits des Moudjahidine.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe