samedi, février 4, 2023
AccueilActualitésActualités: SociétéIran : 94% du sol est affecté par une sécheresse prolongée

Iran : 94% du sol est affecté par une sécheresse prolongée

Iran : 94% du sol est affecté par une sécheresse prolongée

CNRI – Le directeur du Centre de gestion de la sécheresse et des crises de l’Organisation météorologique du régime iranien a fourni une analyse statistique inquiétante au sujet de la question de la sécheresse en Iran. Selon lui, 94% de la superficie serait affectée par une sécheresse météorologique, qui est la première phase de la sécheresse.

Dans une interview avec l’agence de presse ISNA, le 9 août, Shahrokh Fateh a présenté des chiffres inquiétants : « Les sécheresses météorologiques dans les provinces du Khouzistan, de Qom et du Nord de Khorasan ont atteint des proportions désastreuses. » Les sécheresses persistent dans de vastes régions de l’Iran, et toutes sont, d’une certaine façon, confrontées à des sécheresses prolongées allant des plus bénins aux plus graves.

Selon lui, de grandes parties des provinces du sud-ouest et de l’ouest telles que Chaharmahal et Bakhtiari, Kermanshah, Bushehr, Zanjan, Azerbaïdjan de l’Ouest, Azerbaïdjan de l’Est, Ardebil et certaines parties des provinces centrales comme Ispahan, Markazi, Yazd, et les provinces du sud-est telles que Kerman, Sistan-Baloutchistan, Khorasan-Sud, ainsi que les provinces du Nord comme Khorasan Razavi, Khorassan-Nord, Semnan, Téhéran, Alborz, Gilan et Golestan sont confrontées à des sécheresses prolongées.

« La question des ressources en eau est si délicate qu’elle a été soulevée par le Conseil suprême de la sécurité nationale », a déclaré le directeur adjoint de l’Eau du ministère de l’Energie, Rahim Meydani, au Conseil de conservation de l’eau de la province de Fars, le 6 juillet 2017. Il a souligné que l’approvisionnement en eau pour l’agriculture et la consommation à l’avenir serait « très difficile » avec la « condition inappropriée » persistante en ce qui concerne la gestion de l’eau et les dommages aux eaux de surface et aux ressources en eau souterraine.

Les médias gouvernementaux, citant Hamid Chitchian, ministre de l’Énergie du régime, ont rapporté, le 5 Août 2017 : « Les problèmes de l’eau dans toutes les régions du pays sont devenues aiguës et il n’y a aucune région du pays qui n’a pas de problème lié à l’eau. »

Taghi Kabiri, membre du parlement des mollahs, a pour sa part évoqué les craintes du régime au sujet de mécontentement de la population susceptible de se transforme en manifestations et en crises : « Si aujourd’hui le problème avec la pénurie d’eau n’est pas traité, il conduira à de graves crises sociales. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe