vendredi, décembre 2, 2022
AccueilActualitésActualités: Droits humainsIran – 3 prisonniers exécutés et 6 autres prisonniers placés en isolement...

Iran – 3 prisonniers exécutés et 6 autres prisonniers placés en isolement avant leur prochaine exécution

Iran – 3 prisonniers exécutés et 6 autres prisonniers placés en isolement avant leur prochaine exécution

CNRI – Concomitamment avec la Journée internationale contre la peine de mort, au moins six prisonniers détenus dans une prison à Karaj (ville située à l’ouest de Téhéran) ont été placés en isolement avant leur prochaine exécution.Les noms de ces condamnés à mort sont les suivants : Kioumars Mohammadi, Hadi Mohammadi, Bahman Karimi-Zadeh, Akbar Chafiï, Farhad Dadachi, Nader Seifi.

Selon les rapports que nous avons reçus, ces prisonniers accusés de délits liés aux stupéfiants vont être pendus dans les prochains jours dans l’enceinte de la prison. Les autorités judiciaires n’ont fourni aucune information sur le contenu de leurs dossiers et sur les procédures judiciaires qui ont conduit à ces condamnations à mort.

Par ailleurs, dans la matinée du dimanche 11 octobre, trois prisonniers ont été pendus dans la prison de Racht (chef-lieu de la province de Guilân, située au nord de l’Iran). Les autorités judiciaires ont annoncé que ces trois prisonniers – âgés de 36, 39 et 49 ans – ont été condamnés à mort pour des délits liés au trafic de la drogue.

Depuis la prise de fonction d’Hassan Rohani en septembre 2013, plus de 2000 personnes ont été exécutés en Iran.

Dans son rapport adressé à la dernière Assemblée générale des Nations-Unis – qui a eu lieu en septembre dernier – le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon a affirmé :

« Le Comité des droits de l’Homme des Nations Unies, qui contrôle l’application du Pacte international relatif aux droits civils et politiques, auquel la République islamique d’Iran est État partie depuis

1975, n’a cessé de souligner que mettre le délit de drogue au nombre des ‘crimes les plus graves’ ne justifie pas la peine de mort, que prévoit l’article 6 du Pacte, et que la jurisprudence internationale

des droits de l’Homme a définis comme meurtre ou crime intentionnel. Cette interprétation a été reprise par le Secrétaire général, par le Haut-Commissaire aux droits de l’Homme et par le Rapporteur

spécial sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires, lesquels ont également souligné que les délits liés à de la drogue commis sans intention délibérée de meurtre sont loin de parvenir à ce seuil. »

 

Lire aussi: 

Dix mille personnes arrêtées au cours des 6 derniers mois à l’ouest de l’Iran

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe