mercredi, décembre 7, 2022
AccueilActualitésActualités: EconomieIran : 27 milliards de dollars transférés à l’étranger en 2017

Iran : 27 milliards de dollars transférés à l’étranger en 2017

Dans une interview avec l’agence de presse officielle ILNA, Haydar Hosseini, un économiste iranien, a déclaré en mentionnant le rapport du Fonds monétaire international qu’environ 27 milliards de dollars avaient été transférés à l’étranger en devises étrangères en 2017. Ce qui a été confirmé implicitement par le président de la commission parlementaire pour l’économie.

Il a affirmé que la majorité des dollars qui ne sont pas entrés en circulation sur le marché économique sont désormais laissés aux gens, car le gouvernement n’a pas de programme économique cohérent.

Hosseini a annoncé que le budget pour l’année fiscale 2018, approuvé par le parlement, ne résoudrait aucun problème économique pour la société ni pour la population.

L’agence de presse ILNA a accusé les politiques économiques floues, notamment celle sur la monnaie, d’être une des principales raisons du déclin croissant de l’investissement en Iran. Elle a ajouté que la monnaie était l’une des variables les plus importantes qui affectent les centres économiques du pays.

M.Hosseini a déclaré que la politique concernant le taux de change dans le pays n’était pas stable et qu’il était constamment manipulé par le gouvernement, laissant ainsi les investissements face à une incertitude et une hésitation permanente.

Il a ajouté qu’à cause de l’instabilité et de la manipulation constante du taux de change par le gouvernement, l’économique n’était pas sortie de sa phase de récession. Elle n’est même pas en mesure de retrouver sa situation de 2011.

Une autre conséquence de cette récession et de l’instabilité de l’économie iranienne ainsi que de la chute du taux de change sur le marché des devises est le retrait de capitaux du pays et le souhait de dépenser l’épargne en devises étrangères, en or et pièces, ce qui selon Hosseini, n’est pas efficace et ne génère pas de revenu.

Dans une autre partie de sa déclaration concernant les obstacles à l’amélioration du pays par rapport à la récession, l’économiste a déclaré qu’il existait actuellement six cents variables et obstacles dans l’environnement des affaires en Iran. Et selon Ishaq Jahangiri, le premier vice-président du régime, il existe 1400 instructions qui agissent comme moyen de dissuasion dans les affaires commerciales du pays.

Il a ajouté que le taux de change du dollar affecte de nombreux produits et l’augmentation du dollar conduit à une augmentation du taux d’inflation.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe