lundi, novembre 28, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceIrak : obstacles à la restitution et l’inhumation du corps d’un habitant...

Irak : obstacles à la restitution et l’inhumation du corps d’un habitant de Liberty décédé depuis 62 jours sous les coups du blocus médical

CNRI – Cela fait 62 jours que dans une mesure inhumaine, des agents aux ordres de Falah Fayadh, conseiller national à la sécurité irakienne, empêchent la restitution et l’inhumation de la dépouille d’Ali Salari, membre des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI). Ce dernier est décédé le 4 février 2015 en raison du blocus médical criminel du camp. Il est le 24e membre de l’OMPI tourmenté à mort par ce blocus imposé d’abord à Achraf puis au camp Liberty.

 

Les obstacles posés à l’enterrement d’Ali Salari interviennent bien que toutes les démarches administratives et légales aient été remplies. Si ce n’était les obstructions des agents irakiens, il aurait été inhumé dès la première semaine de son décès.

Sadeq Mohammed Kadhim et Ahmed Khozeir, chargés par Falah Fayadh de diriger le camp Liberty, torturent psychologiquement les familles et les habitants du camp en empêchant la restitution des corps et leur mise en terre. La dépouille de M. Bardia Amir Mostofian qui avait perdu la vie dans la réinstallation forcée au camp Liberty, n’a été rendue qu’au bout de onze mois et les corps des quatre martyrs de l’attaque à la roquette sur le camp Liberty le 26 décembre 2013 n’ont été enterrés que huit mois plus tard après d’innombrables plaintes et requêtes.

Au cours des 62 derniers jours, les représentants des habitants et leurs conseillers juridiques se sont rendu plus de 60 fois au poste de police du camp Liberty pour récupérer le corps d’Ali Salari et organiser ses funérailles. Par ailleurs, dans de nombreuses rencontres et appels téléphoniques, ils ont demandé à la MANUI et à ses observateurs de résoudre ce problème. De plus, les avocats arabes des habitants ont écrit de très nombreuses lettres à l’ambassade américaine et ont appelé la MANUI et le HCR pour exiger cet enterrement. Or jusqu’à présent, ils n’ont reçu aucune réponse des instances irakiennes, des observateurs de la MANUI ni des autres institutions.

La Résistance iranienne appelle le Secrétaire général de l’ONU, le Haut commissaire aux réfugiés, le Haut commissaire aux droits humains et les autorités américaines à prendre des mesures immédiates pour mettre fin à ce genre de traitement inhumain qui viole de nombreuses conventions internationales sur le respect dû aux défunts.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 6 avril 2015

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe