mardi, février 7, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeIrak : Flagrant délit de fraudes électorales

Irak : Flagrant délit de fraudes électorales

Struan StevensonCommuniqué n°4 du président de la délégation du Parlement européen pour les relations avec l’Irak – 11 mars 2010

Des informations sur de très hauts fonctionnaires de la Commission électorale irakienne pris en flagrant délit de tenter de manipuler les résultats des élections en faveur du Premier ministre en exercice Nouri Al-Maliki, ont causé une grande consternation à Strasbourg. S’exprimant depuis le Parlement européen, l’eurodéputé Struan Stevenson, Président de la Délégation pour les relations avec l'Irak, a déclaré aujourd'hui :

« Je suis profondément alarmé de constater que des tentatives flagrantes sont en cours pour frauder sur le véritable choix démocratique du peuple irakien aux élections du week-end dernier. J’ai appris que de très hauts fonctionnaires de la Commission électorale irakienne ont été pris à tricher en entrant de fausses données dans l'ordinateur des élections. C’est tout à fait scandaleux et indique clairement l'existence d'une vaste campagne pour fausser le résultat des élections, une campagne qui a inclus assassinats, intimidation, chantage et fraude et qui porte toutes les caractéristiques d'être inspirée, financée et dirigée par Téhéran.
 
« Il semble que des efforts énormes soient en cours pour tenter de nier la victoire à M. Allaoui et sa liste laïque et nationaliste Al-Irakya qui, manifestement, doit avoir remporté une victoire totale dans les sondages alors que de telles tentatives de fraude flagrantes ont lieu.

«J'ai pris contact avec le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l'Irak à Bagdad et je l’ai exhorté à exiger que les résultats des élections soient annoncés sans tarder, car chaque heure qui passe fournit simplement davantage de possibilités de fraude. Je suis également en train d’établir un dossier compilant toutes les preuves de fraudes et d'intimidations des électeurs qui ont été portées à mon attention. J'ai l'intention de présenter ce dossier à une réunion de la délégation pour les relations avec l'Irak au sein du Parlement européen. Je peux assurer à ceux qui cherchent à voler les élections irakiennes qu’ils seront dénoncés comme des voleurs et des menteurs et que l'UE ne leur pardonnera pas de si tôt. »