mardi, février 7, 2023
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeIrak: découverte de missiles chinois acheminés via l'Iran (armée américaine)

Irak: découverte de missiles chinois acheminés via l’Iran (armée américaine)

Agence France Presse – L’armée américaine a affirmé dimanche avoir découvert des missiles de fabrication chinoise acheminés frauduleusement en Irak, dans le but d’attaquer les forces de la coalition, par des groupes opérant en Iran.

"Nous avons vu (en Irak) du matériel de guerre et des armes venant d’autres endroits, mais nous estimons qu’ils sont arrivés par l’Iran", a déclaré le contre-amiral Mark Fox, lors d’une rencontre avec des journalistes à Bagdad.

"Il y a des missiles qui sont en fait fabriqués en Chine et dont nous pensons qu’ils arrivent aussi par l’Iran", a-t-il ajouté.

L’officier américain a dit soupçonner des agents iraniens de continuer à fournir à des groupes extrémistes irakiens, le long de la frontière irako-iranienne, des armes de contrebande de type EFP, capables de percer les blindages.

"Nous sommes persuadés qu’il y a des réseaux d’EFP venant d’Iran", a déclaré le contre-amiral Fox.

Il a souligné que deux individus soupçonnés d’entretenir des liens avec la force Quds, les Gardiens de la Révolution iranienne, avaient été arrêtés ce week-end à la frontière irano-irakienne par les forces de la coalition.

L’armée américaine accuse régulièrement des groupes ayant de liens avec l’Iran d’entraîner des extrémistes irakiens à utiliser des armes de type EFP.
 
Téhéran a toujours nié toute implication dans les armes de contrebande en Irak. Mais le contre-amiral Fox a assuré n’avoir aucun doute sur le fait que des armes saisies par les forces irakiennes et américaines avaient été fabriquées en Iran.

"On peut les distinguer… en particulier des mortiers, des goupilles de mortiers et certains des résidus qu’on retrouve après des attaques au mortier, qui viennent précisément et uniquement d’Iran", a-t-il avancé.

"De plus, les technologies utilisées pour certains types d’engins explosifs, certains mécanismes de détente et aussi certaines techniques et technologies utilisées pour la fabrication des EFP sont précisément et uniquement iraniennes", a-t-il affirmé.

Depuis l’apparition d’EFP en mai 2004 sur les terrains de combat en Irak, plus de 200 soldats américains ont été tués par ce type d’arme, selon l’armée américaine.

Elle souligne que nombre de groupes extrémistes entraînés par des agents iraniens présumés sont des chiites ayant quitté l’armée du Mahdi du leader radical chiite Moqtada Sadr, aux positions très antiaméricaines.

Début juillet, un général américain avait aussi accusé l’Iran, dirigé par des chiites, d’être derrière les attaques au mortier de plus en plus nombreuses dans la "Zone verte" à Bagdad, un secteur fortifié qui abrite les principaux ministères irakiens, ainsi que les ambassades américaine et britannique.