mercredi, février 1, 2023
AccueilActualitésActualités: AchrafIl faut toujours dénoncer le drame d’Achraf – Jean-François Legaret

Il faut toujours dénoncer le drame d’Achraf – Jean-François Legaret

CNRI – « La résistance, c’est mettre en commun des valeurs qui savent redonner toute sa noblesse aux valeurs de l’humanité. Alors, défendons tous ensemble, autour de ce mot de résistance que vous incarnez, l’espoir, la force, la conviction de la résistance », s’est exclamé à Paris le 20 juillet Jean-François Legaret.

Le maire du 1er arrondissement de Paris s’exprimait dans une conférence internationale réunissant politiciens et juristes de haut rang des Etats-Unis, de Belgique, de Suisse et de France, en présence de Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne. Les interventions ont porté sur la situation du camp d’Achraf en Irak qui abrite 3400 opposants iraniens.

Sont intervenus à cette conférence présidée par Mme Anne-Marie Lizin, ancienne présidente du Sénat de Belgique : Maryam Radjavi, Howard Dean, président du parti démocrate américain (2004-2009), Louis Freeh, directeur du FBI (1993 – 2001), Yves Bonnet, préfet honoraire et ancien directeur de la DST, les députés français Jean-Philippe Maurer, Jean Dionis du Séjour, Abdolatifou Aly, le magistrat François Colcombet, membre fondateur du Comité français pour un Iran démocratique, des juristes éminents comme Me Juan Garcès, avocat espagnol de premier plan, Mme Vera Gouland-Debas, professeur de droit international à l’université de Genève, et Me François Serres, directeur exécutif du comité international des juristes en défense d’Achraf.

Voici l’intervention de Jean-François Legaret :

Je tenais à manifester par ma présence, même en quelques instants, ma profonde solidarité à l’égard du combat que vous menez, pour dire qu’il faut toujours, là où nous sommes, que nous soyons élus, que nous soyons responsables, simples citoyens, dénoncer ce drame de la cité d’Achraf, et interpeller nos concitoyens, interpeller les médias, attirer l’attention, autant que faire se peut, pour que cesse ce drame quotidien que vit toute une population qui est traitée d’une manière totalement inhumaine.

Je suis très fier d’avoir pu organiser dans la mairie du 1er arrondissement, qui n’est pas très éloignée de l’endroit où nous sommes, une des premières réunions, et d’avoir contribué à cet élan des signatures des 5 000 maires, qui ont signé cet appel. Je crois que c’est un beau succès. Il faut aller plus loin encore. Mais vous le voyez, Madame la Présidente, tous ces appels ne sont pas restés en tout cas sans effets, et je trouve que la solidarité ne fait que s’étendre et se renforcer.

Je suis toujours profondément admiratif de la mobilisation que vous savez toujours susciter à chacune de ces rencontres. Ce n’est pas seulement une mobilisation en nombre, c’est une mobilisation par la force de la conviction, de la responsabilité, de la conscience de tous ceux qui participent à ce combat.

Je terminerai en disant que l’un des plus beaux mots de la langue française est le mot résistance. Ce mot coïncide, pour nous Français avec une des périodes les plus glorieuses de notre histoire proche, et vous savez que la résistance a refondé les valeurs de la République, que l’on soit de droite ou de gauche, quelle que soit la conviction, on a du respect pour la résistance, parce que la résistance explique beaucoup de choses.

La résistance, c’est la résistance à l’oppression, à la brutalité, à l’injustice ;

La résistance, c’est mettre en commun des valeurs qui savent redonner toute sa noblesse aux valeurs de l’humanité. Alors, défendons tous ensemble, autour de ce mot de résistance que vous incarnez, l’espoir, la force, la conviction de la résistance !

 

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe