mercredi, février 1, 2023
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeIl est temps pour l'UE pour d'être ferme avec la machine...

Il est temps pour l’UE pour d’être ferme avec la machine de terreur des mollahs iraniens

Par Struan Stevenson, eurodéputé écossais du parti conservateur

The Scotsman, 15 novembre – Il est temps que l’Union européenne impose des sanctions au Corps des gardiens de la révolution iraniens (le CGR), la force principale de la théocratie au pouvoir en Iran, responsable de nombreuses opérations terroristes contre des ressortissants étrangers et les opposants iraniens et l’unique contrôleur du programme nucléaire secret de l’Iran. 

Je me réjouis de la décision des Etats-Unis d’imposer des sanctions au CGR, ne serait-ce que pour son rôle meurtrier en Irak et en Afghanistan contre les forces du Royaume-Uni et des Etats-Unis. Aujourd’hui, l’UE devrait émettre une interdiction semblable contre cet appareil de terreur répressive des mollahs.  

Le CGR constitue l’épine dorsale du système de répression du régime iranien. Au moins 80 anciens membres siègent au Parlement sur 290 députés, et d’autres occupent des fonctions de maires et de gouverneurs de province. D’anciens commandants du CGR composent les deux-tiers du gouvernement, comme le président, Mahmoud Ahmadinejad et le ministre des Affaires étrangères, Manouchehr Mottaki. L’ancien négociateur nucléaire Ali Larijani et beaucoup d’autres fonctionnaires de haut rang sont aussi d’anciens membres du CGR.  

Le CGR s’est développé en machine financière majeure, qui subvient aux besoins économiques clés de Téhéran, permettant au régime intégriste de propager le terrorisme partout au Moyen-Orient et même en Europe. Il contrôle 30 % des exportations non-pétrolières de l’Iran et plus de 57% des importations du pays, en plus des nouveaux contrats énormes pour développer les champs pétroliers et gaziers de l’Iran. Le CGR entretient maintenant des liens avec plus de 100 sociétés qui contrôlent grosso modo 5,8 milliards de livres sterling dans le capital du BTP et de l’ingénierie. Son revenu annuel commercial atteindrait au moins les 2,4 milliards de livres sterling.  

La Force Qods (Jérusalem), principal appareil terroriste du CGR, fondé il y a 17 ans, compte plus de 21.000 membres iraniens et des dizaines de milliers de mercenaires non-iraniens, y compris au Liban, en Afghanistan, en Irak, au Bahrayn, en Arabie Saoudite, en Jordanie et dans beaucoup de pays européens. La Force Qods possède des dizaines de garnisons en Iran dans lesquelles elle forme ses agents secrets non-iraniens. Jusqu’ici, au moins 7.000 kamikazes se seraient enrôlés pour des opérations volontaires de la Force de Qods. Il s’agit des tueurs dont a parlé un général du CGR en disant que l’Iran était prêt à lâcher les vagues de kamikazes à travers Israël et au Moyen-Orient si quelqu’un essayait d’attaquer ses installations nucléaires.  

Le CGR est aussi responsable de l’exécution de 120.000 membres et sympathisants de la principale force d’opposition iranienne, l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (l’OMPI). 

Il est  maintenant crucial que l’UE réfrène ce régime terroriste. La politique de complaisance de l’UE avec la dictature cléricale a seulement encouragé les mollahs et les a encouragés à devenir encore plus agressif, rapprochant monde d’une autre guerre catastrophique. L’inscription du CGR dans la liste du terrorisme de l’UE et la mise en place de restrictions sévères à son encontre saperait la guerre du régime et sa machine de répression. Elle entraverait sa capacité à construire une bombe nucléaire. Il réduirait non seulement la possibilité d’une guerre, mais ouvrirait aussi la voie pour le changement démocratique en Iran. 
 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe