mercredi, décembre 7, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceIl est temps de donner le pouvoir à la résistance iranienne et...

Il est temps de donner le pouvoir à la résistance iranienne et syrienne

HUFF POST – POLITIQUE – ROYAUME-UNI – Hossein Abedini – 27 avril 2012 – Le Groupe des Amis de la Syrie s’est réuni mardi dernier dans une conférence à Paris afin de coordonner ses efforts pour trouver une solution extrêmement nécessaire à la crise humanitaire en Syrie. Il est évident que le dictateur syrien n’a qu’une réponse aux demandes démocratiques de son peuple : la répression brutale. Les atrocités découvertes dans la ville de Homs ainsi que dans d’autres villes syriennes sont justifiées par Assad sous le prétexte de « combattre les terroristes et les groupes armés », diabolisant par une campagne de propagande dirigée par les médias et les agences d’informations contrôlés par l’État syrien.

Le message du régime au peuple est brutalement clair : quiconque défiant la suprématie du pouvoir d’Assad sur la Syrie est un terroriste.
Dans une décennie frappée par la « Guerre contre le Terrorisme », l’emploi attentionné du terme représente tout simplement une autre dimension de la campagne répressive du régime syrien contre l’opposition populaire légitime.

L’étiquette terroriste est un choix soigneusement préparé pour servir deux objectifs stratégiques essentiels. Le premier est de fournir une couverture « tolérable » et largement acceptée pour l’usage d’une violence disproportionnée contre les civils. Le second est d’engendrer une suspicion à l’encontre de l’opposition syrienne de manière internationale pour décourager une riposte internationale à la grave crise humanitaire en Syrie.

Cette tactique n’est pas très réussie sur la scène internationale et ailleurs qu’en Iran, chez ses substituts et dans quelques autres pays ; aucun autre gouvernement ne prend cet argument comme argent comptant. Pour être juste, la condamnation verbale du régime d’Assad est résolue et soutient les aspirations démocratiques du peuple syrien qui ont assisté tardivement à des progrès encourageants au niveau de la communauté internationale qui a transformé les paroles en actions destinées à mettre un terme aux tueries.

La stratégie du régime syrien de garder le pouvoir n’a rien de nouveau. En réalité, Assad imite ses mentors à Téhéran, les tyrans religieux qui exploitent la même stratégie depuis ces 15 dernières années avec une extrême brutalité.

Le 8 octobre 1997, l’administration du président Clinton avait pris la décision officielle de désigner l’OMPI (l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran), la principale et la plus organisée opposition iranienne, comme une Organisation Terroriste Étrangère (FTO). Les responsables du Département d’État avaient décrit à l’époque cette mesure comme « un geste de bonne volonté envers le président nouvellement élu Mohammad Khatami » – perçu à tort comme un « modéré » par certains au sein de l’administration américaine.

En septembre 2002, le Secrétaire d’État adjoint aux Affaires du Proche Orient dans l’administration Clinton, Martin Indyk, avait dit à Newsweek : « [Il] y avait un intérêt à la Maison Blanche à amorcer un dialogue avec le gouvernement iranien. De hauts responsables de l’administration ont considéré des mesures répressives contre l'[OMPI], que les Iraniens avaient clairement désignée comme une menace, comme une manière d’agir en ce sens. »

L’allégation de terrorisme imposée contre la principale opposition iranienne, l’OMPI, en 1997 trouve ses racines dans le scandale d’Iran-Contra (Iran-gate) au milieu des années 1980. Le Rapport de la Commission Tower publié le 26 février 1987 avait cité une lettre d’un intermédiaire iranien, Manouchehr Ghorbanifar, à son homologue américain disant que l’une des neuf exigences du régime iranien envers les États-Unis était « l'[émission] d’une annonce officielle qualifiant les Moudjahidine du Peuple de marxistes et terroristes ».

L’étiquette terroriste placée sur l’OMPI constitue le point faible de la politique américaine vis-à-vis du régime iranien et la source véritable de ses défauts. D’un côté, elle permet à la théocratie à Téhéran de faire progresser sa position dans la région par le biais de l’exportation du terrorisme et du fondamentalisme religieux, et d’un autre côté de renforcer sa prise sur le peuple à l’intérieur du pays par le biais de la répression en faisant un mauvais usage de la « Guerre contre le Terrorisme », alors qu’il est de notoriété publique que ce régime représente lui-même la banque centrale du terrorisme international.

Manifestement, la politique américaine de maintenir l’OMPI sur la liste FTO afin d’encourager les réformes en Iran, notoirement mise à la mode comme la politique de « la carotte et du bâton », est contre-productive. Elle trouble radicalement l’équilibre politique en faveur du régime iranien, épuisant la position américaine dans la région et sapant la Résistance légitime du peuple iranien pour un changement démocratique.

Aujourd’hui, la Secrétaire d’État américaine Hillary Clinton a une occasion de réparer cette erreur. Près de 100 Congressmen américains ainsi que 401 membres du Parlement Européen, tout comme plus de 4000 parlementaires issus de Parlements Nationaux des pays européens appellent une telle mesure, et l’ordonnance de la Cour d’appel du District de Columbia Circuit la justifie.

Une telle décision constituerait un coup décisif contre le régime iranien et son allié le plus proche en Syrie. Le maintien de l’OMPI sur la liste est une invitation publique au régime iranien à continuer le scénario violent de la répression des soulèvements populaires en 2009 et 2010 et procure à Assad en Syrie l’excuse de poursuivre la répression brutale de la population syrienne.
Espérons que Mme Clinton prive les mollahs iraniens et Bashar el-Assad de cette possibilité en retirant immédiatement le principal mouvement d’opposition iranien, l’OMPI, de la liste et donnant ainsi le pouvoir à la Résistance iranienne.

 Hossein Abedini, Membre du Parlement en exil de la Résistance iranienne

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe