jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceEurodéputés: Les résidents d'Achraf ne doivent pas être déplacés de force en...

Eurodéputés: Les résidents d’Achraf ne doivent pas être déplacés de force en Irak

Les Amis d'un Iran Libre Les Amis d'un Iran Libre , 12 décembre – L’intergroupes des Amis d'un Iran libre au Parlement européen, qui se compose d'un groupe important de députés de diverses tendances politiques, exprime sa profonde préoccupation face à la crise imminente au camp d'Achraf dans le nord de l’Irak qui abrite depuis une vingtaine d’années environ 3400 membres et partisans de l’OMPI, les Moudjahidine du peuple d'Iran.

Le Premier ministre Nouri Al-Maliki, sous la pression intense du régime répressif des mollahs à Téhéran, a ordonné le déplacement forcé de ces civils non armés de leur foyer le 15 décembre. Les autorités irakiennes ont l'intention de réinstaller la majorité des résidents d'Achraf dans un site dans le désert du sud de l'Irak, une région déjà pratiquement sous le contrôle complet de l'Iran et de terroristes insurgés à sa solde. Une telle mesure signifiera la mort certaine des résidents d'Achraf. Il semble possible que les hauts responsables de l'OMPI soit également expulsés vers l'Iran où ils feront face à la torture et une mort certaine.

Comme nous l'avons souligné à plusieurs reprises, les résidents du camp d’Achraf ont chacun, individuellement, reçu une garantie de protection de l'armée américaine. L’ensemble des 3400 ont été collectivement désignés comme personnes protégées en vertu de la 4e Convention de Genève. En avril de cette année, le Parlement européen a adopté une résolution sévère exigeant une protection complète pour les résidents d'Achraf, appelant le gouvernement irakien à mettre fin à son blocus du camp, à laisser passer l'aide humanitaire à ses résidents et à rejeter tout déplacement forcé en Irak. Nonobstant notre résolution, le gouvernement irakien a ordonné une attaque contre le camp d'Achraf en juillet qui a entraîné la mort de 11 habitants innocents et en a blessé des centaines. 36 partisans de l'OMPI ont été mis en détention illégale pendant 72 jours et n'ont été libérés qu’après des protestations internationales de grande ampleur. Beaucoup étaient à deux doigts de la mort après une grève de la faim prolongée.

Nous ne pouvons rester les bras croisés et assister à cette catastrophe en termes de droits de l'homme qui a fait l'objet d'avertissements répétés. Hier, Amnesty International a donné la mise en garde la plus grave contre l'issue probable de toute tentative de déplacement de force des habitants d'Achraf la semaine prochaine.

C'est pourquoi nous demandons instamment au Secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies, à son Représentant spécial en Irak et au Haut Commissaire aux droits de l'homme d’intervenir pour éviter effusion de sang et violence inutiles contre les innocents résidents d'Achraf.

Les Amis d'un Iran libre intergroupe
Parlement européen
Bruxelles

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe