lundi, janvier 30, 2023
AccueilActualitésActualités: AchrafEn Irak, la résistance iranienne sous pression

En Irak, la résistance iranienne sous pression

Par Jérôme Anciberro

Témoignage Chrétien, 16 juin – Symbole de l’opposition au régime iranien des mollahs, le camp d’Achraf est dans le collimateur des autorités irakiennes. Un vaste rassemblement euro­péen de soutien est prévu le 18 juin au parc des expositions de Villepinte (93). 34morts, 350 blessés, dont 200 par balle. C’est le bilan de l’assaut mené le 8 avril dernier par des troupes ira­kiennes contre le camp d’Achraf, à 60 km au nord de Bagdad. Une informa­tion qui, en plein printemps arabe, n’a pas vraiment fait la Une des journaux.

Depuis cette date, un bon tiers du camp est occupé par l’armée irakienne. Les 3 400 résidents restants, tous membres de l’organisation des Moudjahidines du Peuple iranien (OMPI), une des principales organisations de la résistance iranienne au régime des mollahs, sont confinés dans la partie sud d’Achraf, dans des conditions sanitaires très difficiles.

Les images de l’assaut du 8 avril, largement diffusées sur les plateformes de partage vidéo Internet, sont impressionnantes : on y voit les résidents d’Achraf s’opposer à mains nues à l’avancée des soldats irakiens. Les tirs fusent ; des hommes et des femmes tombent ; d’autres sont écrasés par des véhicules blindés.

Reportage vidéo de la chaîne américaine Fox News sur l’assaut mené le 8 avril dernier par des troupes ira­kiennes contre le camp d’Achraf.

GÉOPOLITIQUE

Mis en place par l’OMPI en 1986, en pleine guerre entre l’Iran et l’Irak, le camp d’Achraf a été démilitarisé en 2003 lors de l’invasion américaine. Ses résidents ont alors bénéficié de la protection de l’armée US.

En janvier 2009, la surveillance du camp a été transférée aux autorités irakiennes. En un peu plus de deux ans, la situation des résidents d’Achraf s’est beaucoup détériorée. Le gouvernement irakien fait tout pour pousser les Achrafiens au départ, en multipliant les provocations, en limitant drastiquement les approvisionnements et les conditions d’accès au camp (interdit aux journalistes, aux officiels étrangers, aux familles…), et, désormais, en tirant dans le tas. Dans le même temps, en Iran, des parents de résidents d’Achraf sont arrêtés.

Le camp est devenu un abcès de fixation dans les relations entre Bagdad et Téhéran. Politiquement faible, le gouvernement irakien dépend fortement des accords conclus avec les forces chiites du pays liées aux autorités iraniennes. La pression exercée sur les résidents d’Achraf fait partie de ce jeu complexe.

Bagdad entend imposer aux résidents du camp un transfert vers l’ouest du pays, loin de la frontière iranienne, mais les Achrafiens s’y opposent. Le camp est devenu un symbole ma­jeur de la lutte des Moudjahidines, y compris en Iran. Son démantèlement hors de tout contrôle international aurait des répercussions catastrophiques pour l’OMPI, et sans doute sur la sécurité personnelle des résidents.

Les Moudjahidines semblent en revanche ouverts à une proposition émanant d’une mission européenne qui vise à assurer le départ des Achrafiens vers des pays démocratiques sous la supervision de l’ONU.

Dans tous les cas, la situation humanitaire d’Achraf demeu­re critique et l’OMPI cherche à le fai­re savoir. Un vaste rassemblement euro­péen de soutien est prévu le 18 juin au parc des expositions de Villepinte (93). 

http://www.temoignagechretien.fr/ARTICLES/International/En-Irak-la-resistance-iranienne-sous-pression/Default-3-2703.xhtml

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe