mardi, décembre 6, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafLa majorité des parlementaires de Malte appellent à la protection d’Achraf

La majorité des parlementaires de Malte appellent à la protection d’Achraf

CNRI – Texte de la déclaration d’une majorité de parlementaires maltais :

Le 8 avril 2011, 2 500 forces armées irakiennes ont attaqué les opposants iraniens sans défense et désarmés du camp d’Achraf sur les ordres du Premier ministre irakien Nouri Maliki et sous l’injonction du régime iranien. Cette violente attaque tué 35 résidents, dont 8 femmes, et blessés 350 autres. Des habitants d’Achraf sont morts écrasés par des véhicules blindés.

Il existe des signes évidents que le régime iranien et le gouvernement irakien cherchent à  provoquer un nouveau bain de sang à Achraf ; les forces armées irakiennes sont toujours dans le camp ; le blocus inhumain que subissent les résidents continue et beaucoup de blessés sont dans un état critique à cause du manque de soins médicaux ; les autorités irakiennes ont menacé ouvertement les résidents d’expulsion et de mort ; et le gouvernement irakien a empêché la délégation de haut rang du Parlement européen en Irak de visiter Achraf à la fin du mois d’avril.

Le déplacement forcé des 3 400 réfugiés désarmés est illégal et viole les critères des Nations Unies, le droit international et le droit humanitaire international. Toute déportation des résidents d’Achraf hors du camp vers un autre endroit aboutira seulement à un nouveau massacre et à un bain de sang et cela doit être empêché avec véhémence jusqu’à ce qu’une solution définitive soit obtenue.

Le 10 mai 2011, la délégation du Parlement européen en Irak dirigée par M. Struan Stevenson a proposé une solution éventuelle à la question d’Achraf selon laquelle les forces irakiennes doivent être retirées du camp d’Achraf, le blocus doit prendre fin et les blessés et les patients doivent avoir un libre accès aux soins médicaux, tous les biens confisqués le 8 avril doivent être restitués aux résidents du camp et une enquête indépendante concernant le crime du 8 avril doit commencer. Ensuite, la délégation débutera ses négociations sur l’évacuation des résidents dans des pays européens, les Etats-Unis, le Canada et l’Australie. Nous, les soussignés, soutenons cette proposition et appelons le gouvernement irakien à remplir les conditions préalables dans le but d’écarter les obstacles à la résolution de ce problème.

Nous demandons au Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon, à Madame Pillay (Haute-commissionnaire des droits humains), à la baronne Ashton (haute-représentante de l’Union Européenne) et la communauté internationale de soutenir la proposition de la délégation du Parlement européen et d’agir suivant les étapes ci-dessous :

•         Les Nations Unies doivent assumer la protection d’Achraf et une équipe d’observateurs des Nations Unies doit être placée en permanence à l’intérieur du camp, avec le soutien des Etats-Unis et de l’Union européenne;
•        Le départ immédiat d’Achraf des forces irakiennes, la levée du blocus et le libre accès aux soins médicaux aux blessés et aux patients;
•        La nomination d’un représentant par le Conseil de sécurité des Nations Unies pour mener une enquête sur le crime du 8 avril et faire en sorte que les auteurs de ce crime rendent des comptes.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe