mardi, janvier 31, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceDu printemps émerge la volonté du peuple iranien pour la liberté -...

Du printemps émerge la volonté du peuple iranien pour la liberté – Maryam Radjavi

CNRI – A l’occasion de Norouz, le Nouvel an iranien, Maryam Radjavi, Présidente-élue de la Résistance, a participé à une célébration en présence de la communauté iranienne du Val d’Oise. Diffusée en directe sur la chaine Simayeh-Azadi (Iranntv.com), l’évènement, qui marque l’arrivée du printemps, a été suivi par des millions d’Iraniens dans le pays et à l’étranger. Voici le texte de son intervention:

« Mes chers compatriotes en Iran et partout dans le monde. Joyeux Norouz et bon début du Printemps. L’hiver vient de finir et le printemps arrive. La brise du printemps et la joie de sa venue pour le peuple iranien apporte la bonne nouvelle de la liberté. L’archaïsme et l’obscurité du régime du guide suprême ne peut plus durer et sera vaincu par le printemps qui s’émerge de la volonté du peuple iranien. Le souffle du zéphyr embaumera la terre. Le vieux monde rajeunira.

L’archaïsme peut-il résister devant la nouveauté ? Quelle dictature même barbare n’a pas été brisée par le nouveau jour de la liberté ? Devant un peuple qui réclame sa liberté et son émancipation ce régime corrompu n’a aucune place. Alors croyons-nous dans le changement certain des saisons, dans la poussée des germes et la fin de l’ère de la tyrannie et de la répression.

Bonne année 1394 à tous mes compatriotes, à toutes les villes et tous les villages, du Sistan-Balouchistan à l’Azerbaïdjan et au Kurdistan et de Bouchehr au Khorassan et de Guilan au Mazandaran et tous les Iraniens qui sont loin de leur patrie.

Bonne année aux éclaireurs du printemps, Aux sympathisants dévoués de la Résistance partout dans le monde, aux membres du CNRI, aux Moudjahidine de la liberté au champ de bataille au camp Liberty,
A Massoud le leader de la Résistance qui a enseigné à notre génération que personne ne pourra empêcher le printemps.

Cela fait 37 ans que les mollahs ont pris en otage par torture et le massacre le véritable Norouz de notre peuple. Mais le désir de liberté du peuple iranien les fera échouer. Cette force immense a déstabilisé le pouvoir en place et cette force le renversera.

L’an dernier les mollahs ont essayé par tous les moyens d’augmenter les exécutions et les arrestations. Ils maintiennent des milliers de détenus dans les couloirs de la mort en ne se privant d’aucun moyen pour égorger la liberté. Mais cela montre la détresse de cette dictature religieuse, et trahit sa fragilité, sa peur et son malheur.

Alors saluons le peuple iranien qui n’a pas cédé. Dans l’année qui vient de s’écouler avec 5700 grève, sit-in et manifestation il a mis en avant son rejet de la totalité de ce régime.

Lors de la fête du Feu (qui marque le dernier mercredi de l’année iranienne), la jeunesse de Téhéran et d’Ispahan a brûlé les portraits de Khomein et de Khamenei et à la prison de Gohardacht, les prisonniers politiques ont scandé « mort au dictateur ».

Quelques jours auparavant, un homme en pleine détresse, Younes, s’est immolé par le feu pour protester contre la répression et la tyrannie qui a détruit sa vie. Toute la jeunesse de la ville d’Ahwaz lors d’un match de football a crié « nous sommes tous Younes ».

Oui l’armé de printemps, cette génération innombrable n’a plus de patience pour la liberté et se soulèvera pour l’obtenir.

En février, les enseignants iraniens ont cessé de travailler dans au moins 30 villes pour protester contre leur salaire mensuel misérables. Une semaine avant, les infirmiers protestaient pour la troisième fois devant le Majlis des mollahs. En janvier les habitants d’Ahwaz ont organisé neuf rassemblements et manifestations contre l’inaction du régime face à la pollution de leur ville. En janvier les prisonniers politiques d’Oroumieh ont lancé une grève de la faim. En octobre les habitants d’Ispahan, surtout les femmes, ont organisé une grande manifestation contre l’attaque à l’acide par les agents de Khamenei contre les femmes, effrayant quelques jours le régime de voir à nouveau un soulèvement. En aout et en septembre, des milliers de mineurs de Bafgh se sont mis en grève. Oui, l’armé de printemps est en quête de la liberté et elle se soulèvera pour la gagner.

Durant l’année écoulée, les prisonniers politiques ont mené 226 grèves de la faim. Les détenus OMPI, les prisonniers sunnites, kurdes, derviches Gonabadi, chrétiens et les autres prisonniers combattants et courageux, de toutes les croyances, ont un point commun, c’est la ténacité face au régime du guide suprême. Pendant toutes ces années depuis leurs cellules et leurs sections ils ont plusieurs fois manifesté leur solidarité avec les protestations et la résistance du peuple iranien.

Oui la réalité de l’Iran n’est pas seulement la répression de la tyrannie, la réalité la plus puissante c’est la résistance du peuple iranien qui va sûrement renverser ce régime.

Le jour où les prisonniers politiques y compris le Mojahed martyr Gholamreza Khosravi ont créé ce foyer impressionnant de révolte dans la section 350 de la prison d’Evine, ils ont voulu montrer que le combat des enfants de la patrie, jusque dans les cellules des prisons est la lutte pour le renversement de ce régime.
Le jour où Reyhaneh Jabari a dit : « j’accueillerai la mort les bras ouvertes », elle a prononcé le verdict de l’échec certain de la dictature religieuse.

Chaque jour où pendant l’an dernier, nos mères et nos sœurs se sont rendues sur la tombe de leurs enfants ou ont crié devant les centre de crimes du régime pour réclamer leur droit, elles ont répété le message que l’armée du printemps est en quête de liberté et qu’elle se soulèvera pour la gagner.

Par conséquent, malgré tous les efforts de Khamenei, des pasdaran et des dizaines d’organes de répression pour enchainer la population, à nouveau du cœur même de cette société jaillit une force torrentielle colossale pour la liberté et la prospérité. Et c’est cette volonté d’airain et l’armée de libération du peuple iranien qui finira par avoir le dernier mot.

Durant cette même année, la résistance iranienne a développé sa campagne dans le monde pour faire reconnaitre par la communauté internationale le droit du peuple iranien à changer de régime, en organisant des milliers de rassemblements, d’actions et de manifestations. Avec de grandes révélations de nouveaux sites et opérations tenus secrets dans le programme nucléaire du régime des mollahs et avec un travail politique, diplomatique et d’information de grande ampleur pour la défense des droits humains, des droits des Moudjahidine du peuple au camp Liberty en Irak et des droits des femmes.

Les éclaireurs du peuple iranien au camp Liberty, avec leur résistance admirable et des millions d’heures de travail et de lutte incessante ont transformé une prison en camp de lutte plein d’enthousiasme et d’espoir qui est un phare et une source d’inspiration pour la jeunesse iranienne dans la lutte pour la liberté. Oui, l’armée du printemps amènera la liberté et c’est pour cela qu’elle va se lever.

Chers compatriotes,

L’année 1393 qui vient de se terminer a été l’année des impasses et du déclin du régime. L’année du développement du mouvement de protestation et de promotion victorieuse de la résistance iranienne, une année marquée par l’émancipation et la floraison, en particulier avec la création du conseil central de l’OMPI composé d’un millier de femmes d’avant-garde des Moudjahidine du peuple, porteur du message de l’union et du sacrifice, dans la voie de la persévérance, pour la libération de notre peuple.

La nouvelle année 1394 commence alors que le régime du guide suprême doit franchir des épreuves chargées de dangers mortels. Le programme atomique, qui devait garantir sa survie, est devenu la corde qui va le pendre. D’autant plus que la Résistance iranienne ne lui laisse aucune chance de tromper le monde.
Dans la grande division au sommet du pouvoir depuis deux ans, depuis que Khamenei a accepté que la présidence du régime soit donnée à la faction rivale, l’ensemble de la dictature est aux prises avec des tensions épuisantes.

D’un côté, les partisans du guide suprême se tiennent en embuscade pour jeter à terre l’accord nucléaire du gouvernement de Rohani à la première difficulté. D’un autre côté, la faction de Rafsandjani-Rohani veut obtenir une part de pouvoir dans les résultats de ces négociations.

Dans la politique d’exportation du terrorisme et de l’intégrisme, le régime du guide suprême, dans l’année qui s’est écoulée, a perdu son agent en Irak, à savoir Maliki. A présent avec des massacres et des crimes contre l’humanité commis par ses milices, veut rétablir son pouvoir perdu. En même temps il fait tout son possible pour maintenir la dictature syrienne la tête hors de l’eau en déversant de l’argent, des armes et des pasdaran.

Quant à la crise en Irak et en Syrie, ce que disent le peuple iranien et sa résistance aux mollahs, même en déversant un maximum de pasdaran, de miliciens, d’armes et d’argent dans ces pays, vous ne sortirez pas des cyclones de ces guerres. Comme le dit Khamenei, « le régime du guide suprême est dans un tournant véritablement historique ».

Les mollahs sont incapables d’arrêter l’effondrement économique du pays. Le déficit budgétaire atteint 41%, le revenu pétrolier qui est la source principale de revenus, a été réduit de moitié, le nombre de chômeur dépasse les 10 millions, des milliers d’unités de productions ont fermé. La corruption, les dessous-de-table, les détournements de fonds minent scandaleusement toute la classe dirigeante. Le ministre de l’Intérieur de Rohani a déclaré que des milliards de dollars sont injectés illégalement dans la politique. Khamenei qui en confisquant les biens du peuple est devenu un des plus grands milliardaires au monde, dit que la corruption dans son régime lui donne le tournis.

Quoi que vous regardiez, la corruption, le crime, la ruine débordent de ce régime. le résultat c’est que le régime du guide suprême, où qu’il aille et quelle que soit sa politique, il ne pourra échapper à au peuple iranien et à sa résistance.

C’est avec cette volonté d’airain et cet espoir que le peuple iranien célèbre Norouz. Aujourd’hui, dans tout le pays, même les familles dont la table est vide et dont on dit que cette année dans les marchés à la veille du Nouvel An « les gens ne font que regarder » parce qu’ils ne peuvent pas se permettre d’acheter, même dans ces conditions, notre peuple fera la fête à la barbe des mollahs.

Dans toutes les geôles de Khamenei, nos sœurs, frères et enfants prisonniers font la fête. Là aussi on résiste et on a la tête haute et c’est cela qui rend belle la fête et au camp de Liberty qui incarne le nouvel an politique er social de l’Iran, la fête de Norouz, devient la fête de la victoire inéluctable du peuple iranien.

Comme l’a dit Massoud « avant toute chose la fête de Norouz est un droit du peuple iranien, de sa résistance et de l’OMPI. Car ils ont persévéré face à la dictature religieuse, et en ont donné le prix ».

Alors en souvenir des martyrs et en saluant les persévérants nous célébrons la nouvelle année 1394 que nous accueillons. Je souhaite un joyeux Nouvel An et début du printemps à tous mes compatriotes en Iran et partout dans le monde !

Seigneur rend le sort du peuple iranien le plus beau possible, dans un nouvel an de liberté et de bonheur, donne lui le printemps de la souveraineté populaire, et le jardin de l’égalité et de justice.

Très bonne année 1394 à tous ! »

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe