samedi, décembre 3, 2022
AccueilActualitésActualités: Droits humainsJournée mondiale de prévention du suicide et augmentation du nombre de suicides...

Journée mondiale de prévention du suicide et augmentation du nombre de suicides en Iran

Journée mondiale de prévention du suicide et augmentation du nombre de suicides en Iran

Le 10 septembre a marqué la Journée mondiale de la prévention du suicide, alors que les cas de suicides en Iran augmentent. « Nous avons eu 4200 cas de suicides l’année dernière », a écrit le 9 septembre le quotidien Hamshahri qui citait Amir Jalali, président du comité de prévention du suicide de l’Association scientifique des psychiatres.

Jalali considère les conditions sociales instables, la forte réduction du capital social, la montée de la pauvreté et du chômage et la discrimination comme les raisons du nombre croissant de suicides en Iran.

Contrairement à d’autres pays, les citoyens iraniens qui se suicident choisissent des méthodes plus douloureuses, telles que l’auto-immolation.

L’histoire de la souffrance du peuple iranien sous la théocratie au pouvoir est sans fin. Les nouvelles d’Iran nous accablent de tristesse. Les gens vendent leurs organes du corps, les enfants cherchent de la nourriture dans les poubelles et le nombre croissant de suicides n’est que la pointe de l’iceberg de la misère en Iran.

Dans un rapport choquant du 9 septembre, le journal officiel Etemad a écrit : « L’Iran se classe au troisième rang des pays islamiques et au cinquante-huitième rang dans le monde. 125 personnes sur 100 000 se suicident, dont six cas aboutissent à la mort de l’individu.

« De plus, 13 personnes se suicident chaque jour, et depuis 2020, le nombre est passé à 15 personnes. Le taux de suicide moyen dans notre pays est de 6, alors que la moyenne mondiale est de 5,2 pour 100 000 personnes. Selon les statistiques médico-légales, les jeunes sont les principales victimes du suicide, et la plupart des suicides surviennent entre 15 et 35 ans. De plus, 54 % des suicides entraînent la mort chez les jeunes de moins de 30 ans.

Le rapport cite également les statistiques du ministère de la Santé, soulignant qu’« en 2020, 100 000 personnes se sont suicidées en Iran, et ce taux est en augmentation. Après le mariage des jeunes, les hommes ou les pères constituent le groupe de victimes le plus touché. Près de la moitié des récits de suicide concernent des personnes mariées. En 2020, environ 65 % des hommes et 35 % des femmes se sont suicidés. »

Le régime des mollahs n’a apporté que misère aux Iraniens. Les mollahs gaspillent les ressources du pays dans le terrorisme et le développement de bombes nucléaires. Aucun artiste ne pourrait dépeindre la douleur des habitants de l’une des nations les plus riches du monde en termes de ressources.

L’Iran, où la première déclaration des droits de l’homme a été adoptée, se classe désormais en tête des exécutions par habitant et de suicides. Peu de temps après avoir détourné la révolution en 1979, les mollahs ont réalisé que la jeune et dynamique société iranienne rejetait leur régime arriéré.

De l’utilisation de la jeunesse iranienne comme chair à canon pendant la guerre Iran-Irak aux exécutions massives dans les années 1980, en maintenant les gens dans la misère, en augmentant le nombre d’exécutions et en tuant des manifestants innocents, le régime est allé aussi loin pour l’empêcher de se lever.

Mais les protestations en cours en Iran par des personnes de tous horizons et les huit soulèvements majeurs de ces dernières années témoignent de l’échec du régime. Le nombre croissant de suicides en Iran est en effet déchirant et indique en même temps l’état explosive de la société iranienne. Dans une étude récente, l’Université pour la défense nationale du régime a reconnu que « trois Iraniens sur quatre participent à des manifestations« . Le rapport nomme les « troubles, chaos et autres comportements collectifs de protestation » comme des formes de défi social et met à nu la vulnérabilité du régime dictatorial.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe