vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésDiscours de Maryam Radjavi au Parlement européen

Discours de Maryam Radjavi au Parlement européen

CNRI – Bruxelles, le 9 avril 2014

Honorables membres du Parlement
Chers amis,

C’est un grand plaisir de me retrouver avec vous une fois de plus dans cette maison de la démocratie. Je suis venue au Parlement européen pour appeler les peuples, les parlements et les gouvernements européens, ainsi que les autres institutions de l’UE à soutenir la lutte pour la liberté du peuple opprimé de mon pays.

Nous nous sommes dressés contre un régime brutal qui est la principale menace des sociétés humaines, de leurs réalisations et de leurs progrès. Malheureusement, en raison des intérêts économiques et dans le cadre de la politique de complaisance, les gouvernements européens ont pris le parti du régime des mollahs en Iran.

Mais contrairement à eux, les eurodéputés reflètent la conscience des peuples européens en prenant parti pour le peuple iranien et sa Résistance qui aspirent au changement. La résolution adoptée le 3 avril par le Parlement européen qui met en lumière les violations des droits humains par le régime iranien, est l’initiative la plus récente.
La colère des mollahs contre cette résolution montre son efficacité et son importance. Hier le soi-disant parlement du régime a préparé une résolution d’urgence contre cette résolution du Parlement européen. Cette réaction montre que les mollahs n’ont pas la capacité de changer ou de faire preuve de modération.

Ce régime ne peut survivre sans pendaisons, sans torture, sans bellicisme et sans terrorisme dans la région. Au contraire, je peux vous dire que le peuple d’Iran salue cette initiative du Parlement européen. Les initiatives précédentes de l’Union européenne s’inscrivaient dans la même ligne.

Lorsque l’OMPI a été injustement inscrite sur les listes de terroristes des États-Unis, du Royaume-Uni et de l’UE, lorsque les sites de l’OMPI en Irak ont été impitoyablement bombardés par le Royaume-Uni et les États-Unis, les eurodéputés ont courageusement soutenu l’OMPI et la résistance légitime aux mollahs.

Les membres de ce parlement ont été des pionniers, les premiers à visiter Achraf avant les nombreuses délégations qui s’y sont rendues après la guerre en Irak. A n’en pas douter, la campagne courageuse des eurodéputés dans la défense des membres de l’OMPI à Achraf et Liberty a été un facteur essentiel dans la prévention de nouveaux crimes par le régime iranien et son gouvernement fantoche en Irak.
Achraf et Liberty ont été les cibles de massacres et d’attaques successives. Hier nous avons commémoré l’anniversaire du massacre des Achrafiens le 8 avril 2011. Avec l’adoption de plusieurs résolutions par les eurodéputés, des débats et questions parlementaires, et des discours en permanence, vous avez créé un bouclier politique pour protéger les Achrafiens.

Chers Amis,

Il y a dix mois lorsque le nouveau président du régime des mollahs est arrivé au pouvoir, la Résistance iranienne a rejeté ses prétentions de modération. Au même moment, vous avez à juste titre rejeté les postures de modération de Rohani. En dénonçant cette illusion et en restant fermement sur vos positions, vous n’avez pas laissé les tenants de la complaisance légitimer le régime brutal au pouvoir en Iran. Dans sa résolution, le Parlement européen souligne que : «les élections présidentielles n’ont pas eu lieu selon les normes démocratiques de l’UE. »

Malheureusement, les pays occidentaux restent inactifs vis-à-vis du nombre croissant d’exécutions et la montée de la répression en Iran, ainsi que sur le rôle direct du régime dans le bain de sang en Syrie et en Irak. Cependant, malgré les politiques gouvernementales, vos positions claires et fermes sur le fascisme religieux en Iran et contre les graves violations des droits humains ont toujours été un facteur de dissuasion contre la politique de coopération des pays occidentaux avec les criminels en place à Téhéran. Le peuple iranien exige de la fermeté face au fascisme religieux. Il veut voir les dirigeants de ce régime traduits devant la justice internationale pour crimes contre l’humanité et non pas qu’on vienne leur serrer les mains.

Les mollahs et leurs lobbies à l’étranger ont organisé une tournée diplomatique de représentants officiels, de délégations commerciales et de parlementaires en Iran pour dissimuler leurs revendications honteuses et légitimer leurs atrocités. Cependant, il est regrettable que la Haute représentante et des ministres des Affaires étrangères européens soient tombés dans ce piège.

Heureusement, mis à part quelques-uns, la majorité des députés ont refusé ces visites, des visites qui permettent aussi de réduire l’effet de l’accord de Genève. Ces deux derniers mois, Khamenei a lancé une politique active contre l’accord. Les mollahs ont obtenu un soulagement des sanctions. Mais en échange, ils n’ont pas arrêté leur programme nucléaire. Les pays occidentaux doivent insister sur la fermeture des sites nucléaires et l’arrêt de l’enrichissement d’uranium.

J’avertis que toute concession ou complaisance de l’Occident aidera les mollahs à obtenir la bombe. Au nom du peuple iranien et de sa Résistance, je déclare que les gouvernements occidentaux ne doivent pas sacrifier les droits de l’homme et la liberté au profit des négociations et de leurs relations avec le fascisme religieux.

Ils doivent suivre la résolution du 3 avril du Parlement européen qui dit : « le dialogue sur les droits de l’homme avec l’Iran devrait faire partie du futur cadre politique des relations bilatérales entre l’UE et l’Iran. »

Ce régime est confronté à une instabilité croissante. Le vide créé à la direction du régime à la suite des élections fictives de l’an dernier se creuse.  Sa faiblesse et son incapacité à affronter les crises croissantes, l’ont forcé à accepter l’accord de Genève, qui a déjà aiguisé la crise interne à la dictature. Les hommes de main de ce régime en Irak sont en proie à encore plus de divisions.

Les mollahs craignent que ces crises conduisent à un soulèvement massif. Par conséquent, ils ont intensifié la répression et les exécutions en Iran, des violations contre lesquelles vous avez pris fermement position dans la résolution du 3 avril. En même temps, les mollahs ont lancé par le biais de leur gouvernement fantoche en Irak, un massacre à Achraf et des attaques à la roquette sur le camp Liberty.
 
Ils ont également intensifié le blocus de Liberty sur la nourriture et les soins médicaux, ouvrant la voie à la déportation des membres de l’OMPI. Les mollahs considèrent l’OMPI comme leur menace existentielle et donc le camp Liberty est leur cible privilégiée. Le silence et l’inaction des États-Unis, de l’UE et de l’ONU ont laissé les mains libres aux mollahs et à leurs agents en Irak pour continuer leurs crimes.

Je vous invite à appeler l’Union européenne à user de son influence afin de :
– Faire libérer les sept otages d’Achraf,
– Transférer immédiatement les membres de l’OMPI de Liberty en Europe et aux États-Unis,
– Assurer tous les besoins de protection des habitants,
– Déployer des observateurs de l’ONU et des casques bleus dans le camp Liberty, tant que les habitants y seront, et que le Conseil de sécurité de l’ONU demande à la Cour pénale internationale d’ouvrir une enquête sur le massacre du 1er septembre à Achraf,
– et enfin permettre aux habitants de vendre les biens qu’ils ont à Achraf par l’intermédiaire de leurs représentants légaux.

Ces requêtes ont été soulignées dans plusieurs de vos résolutions et prises de position qui reflètent les demandes des défenseurs de la liberté en Iran.

Cher Amis,

Permettez-moi d’exprimer à nouveau ma profonde gratitude pour votre défense courageuse des Achrafiens et la liberté et la démocratie en Iran. Je remercie le Dr Alejo Vidal-Quadras pour son leadership exceptionnel.

J’exprime toute ma gratitude à M. Struan Stevenson qui a fait entendre la voix des Achrafiens au Parlement européen. Ainsi que M. James Higgins, M. Stephen Hughes, M. Tunne Kelam et Mme Edit Bauer, ainsi qu’aux autres membres éminents du Parlement européen.

Je suis pleinement consciente que vous avez tous risqué beaucoup pour conserver vos principes contre la politique de complaisance. Vous avez adopté une nouvelle approche, ce qui est rare dans le monde politique. Vous avez fait des sacrifices pour soutenir une juste cause.  Je ne doute pas que votre nom restera à jamais une source d’inspiration pour renforcer l’amitié de notre peuple avec l’Europe.

Je vous remercie beaucoup.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe