mardi, février 7, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceDirigeant kurde : Il faut aider les Iraniens à renverser le pouvoir...

Dirigeant kurde : Il faut aider les Iraniens à renverser le pouvoir sanguinaire des mollahs en Iran

Dirigeant kurde : Il faut aider les Iraniens à renverser le pouvoir sanguinaire des mollahs en Iran

Kak Baba Hosseini, dirigeant du parti Kurde Khebat, est intervenu samedi 1er juillet au grand rassemblement de l’opposition iranienne à Paris (Villepinte). Des dizaines de milliers étaient réunis autour de Maryam Radjavi, présidente du CNRI, pour soutenir le changement démocratique et la fin de la dictature en Iran.

Les participants comprenaient de nombreuses personnalités politiques en provenance des États-Unis, d’Europe, du Moyen-Orient et des autres continents, y compris l’ancien maire de New York Rudy Giuliani, les anciens ministres Rama Yade et Bernard Kouchner, le sénateur Joseph Lieberman, l’ancien président du Parti démocrate américain Ed Rendell, l’ancien ambassadeur aux Nations Unies John Bolton ou encore l’ancien ministre des Affaires étrangères canadiennes John Baird.

Dans son intervention, le dirigeant kurde iranien, dont le mouvement est un allié du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) a déclaré : « Plus déterminés que jamais, nous sommes encore une fois venus à ce rassemblement du 1er juillet pour donner aux dictateurs au pouvoir en Iran, notre message de fermeté dans notre volonté de balayer le pouvoir illégitime des mollahs.

Cela fait 36 ans que l’Organisation de Khebat du Kurdistan répète que le pouvoir des mollahs ne peut admettre des réformes, et que la seule issue pour les Iraniens est la chute de ce régime. Ce dernier n’a pas seulement été une source de calamités pour le peuple iranien, il est aussi le principal instigateur des malheurs dans le Moyen-Orient et dans le monde. Ce régime est la principale source du terrorisme international et des tensions dans le Moyen-Orient et dans le monde.

On ne dira jamais assez sur les crimes de ce pouvoir et tout ce qu’on a dit devrait suffire pour que la communauté internationale soutienne la Résistance et la lutte des Iraniens contre le régime des mollahs, et qu’il s’abstienne des gestes de complaisance à l’égard de celui-ci.

Chers amis,
Il n’y a pas de doute que le maintien de cette dictature entraînera encore plus de préjudices pour l’Iran et les pays de la région. La continuité de la politique d’apaisement avec ce régime ne fera qu’inciter les dirigeants de celui-ci à générer encore des tensions et des destructions. Il faut donc aider les Iraniens à renverser le pouvoir sanguinaire des mollahs en Iran, en s’abstenant de collaborer avec ce régime et en soutenant les démocrates qui luttent.

Je salue du fond du cœur Mme Radjavi, tous ceux ici présents, les représentants politiques des pays étrangers, les organisateurs de ce rassemblement grandiose et tous les membres de la résistance iranienne.

Vive les combattants de la liberté et les Peshmergas héroïques du Kurdistan qui tiennent tête à la dictature en Iran. »