lundi, décembre 5, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceDes parlementaires US rejettent le mythe de la modération en Iran

Des parlementaires US rejettent le mythe de la modération en Iran

PRNewswire, Californie, le 19 août – Des centaines d’Irano-américains se sont rassemblés en Californie dans une convention au Palais des Congrès d’Anaheim, sous le patronage de l’Association californienne pour la démocratie en Iran, durant laquelle plusieurs anciens hauts responsables du gouvernement américain et des membres du congrès se sont exprimés.
 
Les représentants Dana Rohrabacher (Rép-CA), Président de la sous-commission sur l’Europe, l’Eurasie et les menaces émergentes et Judy Chu (Dém-CA), membre de la commission judiciaire de la Chambre, Michael Mukasey, ancien ministre de la Justice, James Glassman, ancien sous-secrétaire d’État aux politiques publiques, à la diplomatie et aux affaires publiques, l’ancien représentant Patrick Kennedy (1995 – 2011), et le colonel Wesley Martin, chef de la lutte contre le terrorisme des forces de la coalition en Irak, ont pris la parole.

Dans un certificat du Congrès décerné au Président de la Convention, le représentant Ed Royce (Rép-CA), Président de la commission des Affaires étrangères de la Chambre des Représentants, a exprimé son soutien à une république laïque, non-nucléaire et démocratique, en Iran.
 
Les participants ont souligné que le nouveau président du régime iranien Hassan Rohani était un haut responsable de l’armée et de la sécurité depuis 34 ans, qui a rejeté les appels internationaux à l’arrêt de l’enrichissement de l’uranium.
 
Les participants ont appelé à des sanctions plus sévères contre Téhéran, soulignant que la seule solution pour résoudre la crise iranienne était un changement de régime par le peuple iranien et sa résistance organisée. Ils ont exprimé leur soutien au plan en 10 points de Mme Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance Iranienne.

L’événement coïncidait avec le 25ème anniversaire du massacre de 30.000 prisonniers politiques en Iran en 1988. Le ministre de la Justice de Rohani a été membre de la «commission de la mort », qui a envoyé 30.000 victimes à la potence.
 
La convention a exhorté l’administration Obama à respecter l’engagement américain en faveur de la sécurité des milliers d’opposants iraniens au camp Liberty, membres du principal mouvement d’opposition iranien les Moudjahidines du peuple (OMPI), en favorisant leur retour au camp d’Achraf, leur foyer pendant 26 ans.
 
« J’ai été profondément touché par les luttes en soutien aux camps d’Achraf et Liberty et par celle du peuple iranien contre ce régime, terrible et inhumain, qui dirige maintenant l’Iran. Votre présence et la population des camps d’Achraf et Liberty sont un problème pour les mollahs parce que votre existence est une menace pour ce régime », a souligné le député Rohrabacher. La députée démocrate de Californie Judy Chu a ajouté : « Nous devons réinstaller les habitants du camp Liberty hors d’Irak ou les ramener au camp d’Achraf, où ils pourront enfin être en sécurité (…) Les habitants ont le droit d’avoir des casques et des gilets de protection, une protection contre les roquettes et les balles, comme des murs en T qui ont mystérieusement été enlevés ».
 
Faisant référence aux habitants de Liberty qui vivent dans une situation dangereuse, le juge Michael Mukasey a mis en garde : « Les habitants du camp Liberty sont dans un état désespéré. Les murs en T de protection, dont ils ont besoin, ont été retirés. Ils vivent dans des abris fragiles et ont déjà été la cible de trois attaques de gens qui agissent avec la coopération du gouvernement Maliki. Si d’autres nouveaux préjudices s’abattent sur les habitants de Liberty, le sang tachera les mains de ceux qui s’abstiennent d’agir ».
 
Le Sous-secrétaire d’Etat  Glassman a ajouté : «Je veux réitérer que le passé de Rohani en tant que représentant de Khamenei au Conseil suprême de la sécurité nationale en fait difficilement un modéré. Il y a quatre jours, il a renouvelé son soutien au programme nucléaire. Il s’est vanté de tromper l’Occident pour permettre au nucléaire de continuer à se développer ».
 
Dans un message vidéo, le député Brad Sherman (Dém-CA), membre de la sous-commission sur le terrorisme, la non-prolifération et le commerce, a déclaré : « [Rohani] a nommé au sein de son gouvernement un certain nombre d’anciens responsables, au bilan épouvantable en matière des droits de l’homme. Quand on pense que Pourmohammadi va devenir ministre de la Justice ! Mais le mot justice est en totale contradiction avec son nom ».
 
Loretta Sanchez (Dém-CA), un membre de la commission des forces armées et Tom McClintock (Rép-CA) ont également envoyé des messages écrits, rejetant le fait que Rohani soit un modéré et se félicitant des efforts des Irano-Américains.

 
SOURCE : L’Association californienne pour la démocratie en Iran

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe