vendredi, décembre 2, 2022
AccueilActualitésActualités: Droits humainsDes parlementaires italiens pour une intervention contre les violations des droits humains...

Des parlementaires italiens pour une intervention contre les violations des droits humains en Iran

 CNRI – Des députés italiens se sont réunis pour condamner les violations des droits humains en Iran, notamment l'exécution de la jeune Delara Darabi, a rapporté Delta News le 7 mai. Les parlementaires ont appelé à une intervention immédiate pour mettre fin à ces crimes.

La session était organisée à la mémoire de Delara Darabi, peintre iranien de 23 ans qui a été pendue par le régime iranien le 1er mai.

Mme Souad Sbai, députée du parti majoritaire le Peuple de la liberté (Il Popolo della Libertà), a invité tous ses collègues à adopter des mesures visant à empêcher le régime iranien de commettre ces crimes. Elle les a exhortés à condamner fermement l'assassinat de la jeune artiste.

Elle a noté que Delara Darabi avait été envoyée à la potence, le matin du 1er mai, en restant calme et silencieuse, sans la connaissance préalable de sa famille ni de son avocat. Elle a ajouté qu'il s'agissait d'une action illégitime, moralement et en termes de droit international, et que nul ne pouvait garder le silence à ce sujet.

La députée a appelé le ministre italien des Affaires étrangères, Franco Frattini, à mener une enquête à cet égard, tout en qualifiant de raciste et d’intégriste le régime, qui malgré une apparente acceptation de ses obligations, a exprimé par la voie de son président, Mahmoud Ahmadinejad, des propos méprisables lors d’un récent forum à l'ONU.

Mme Silvana Mura, députée du parti de l’Italie des valeurs (Italia dei Valori) a déclaré que des événements comme la mort de Delara Darabi devaient réveiller la conscience de tous les hommes et de toutes les femmes qui croient en la démocratie et la liberté, car on ne peut ignorer les violations des droits humains. L’Iran, a-t-elle ajouté, est signataire de la Déclaration universelle des droits de l'homme et des conventions internationales interdisant l'exécution des mineurs, mais son régime ne respecte pas ses obligations.

Mme Jole Santelli, députée du parti au pouvoir, a déclaré qu’il fallait adopter une position de fermeté contre le régime iranien afin de mettre un terme aux violations des droits humains en Iran. Elle a ajouté que les relations économiques et commerciales ne devaient pas conduire à fermer les yeux sur les abus des droits de l'homme.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe