jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran ProtestationsDes milliers d’Iraniens en Suède exhortent l'UE à conditionner ses liens avec...

Des milliers d’Iraniens en Suède exhortent l’UE à conditionner ses liens avec Téhéran au respect des droits de l’homme en Iran

Des milliers d’Iraniens en Suède exhortent l'UE à conditionner ses liens avec Téhéran au respect des droits de l’homme en Iran

Des milliers d’Iraniens de la diaspora, se sont réunis samedi à Stockholm pour exhorter la Suède et l’Union européenne à conditionner ses relations avec Téhéran au respect des droits de l’homme en Iran. Les sympathisants de la résistance iranienne ont appelé l’UE à rompre toutes relations diplomatiques et commerciales avec le régime des mollahs et à reconnaître le droit des Iraniens à renverser le régime. Voici le déroulé de l’évènement :

13h45 : Des milliers de sympathisants de l’OMPI commencent à se rassembler dans le centre de Stockholm pour préparer la marche.

14h50 : L’artiste Gisoo Shakeri, sur la scène du rassemblement pour un Iran libre, déchire une photo du Guide Suprême des mollahs, Ali Khamenei, scandant que le peuple iranien est déterminé à renverser de régime.

15h05 : L’ancienne ministre française des Droits de l’homme, Rama Yade, qui revient d’une visite à la nouvelle maison de l’OMPI en Albanie, Achraf 3, intervient à la manifestation : « Je viens d’Achraf 3. A Achraf 3, j’ai vu les tâches impossibles accomplies, cette ville a été bâtie en moins de deux ans, au milieu de nulle part. Vous avez prouvé, à travers cet incroyable travail accompli à Achraf, que la même chose pourrait un jour être réalisée en Iran. Il a fallu vos souffrances, votre espoir et votre discipline, mais c’est aussi grâce à vos milliers de martyrs qu’Achraf existe aujourd’hui. »

« Nous avons vu des photos de centaines de jeunes qui ont été tués par le régime, les personnes qui ont été tuées dans le massacre d’Achraf en Irak, les victimes du massacre de 1988. Achraf 3 est une terre d’espoir. Achraf 3 est un rappel de l’aspiration du peuple iranien au changement. Les manifestations en Iran révèlent la volonté du peuple iranien : la démocratie, pas la dictature ; la liberté, pas la terreur. Nous devons écouter ces cris. »

« Ce régime a déclenché une course aux armements nucléaires et constitue une menace du fondamentalisme. Vous ne pouvez négocier avec ce régime. À l’heure où le monde cherche une solution à la théocratie au pouvoir en Iran, nous devons penser à une alternative. Je pense que c’est l’OMPI. La Résistance iranienne a identifié cette menace depuis longtemps. Ses membres en ont payé le prix. Vous avez prouvé que l’Islam correspond à ses principes. Vous soutenez l’égalité des sexes, la liberté de religion.

L’OMPI sait ce que les femmes ont apporté à l’Iran. L’Iran n’aurait pas été une grande civilisation sans les femmes. Des femmes se sont tenues debout dans les rues et sur les places publiques, des femmes, des sœurs et des mères. Elles sont incarcérées, elles acceptent le martyr (…) Votre engagement est un acte de foi et de détermination extraordinaire, puissant et quotidien. Grâce à vous, le changement s’en vient. Ce changement incroyable a la voix forte et le beau visage d’un modèle, la présidente Maryam Radjavi. »

15h25 : La dirigeante de l’opposition iranienne, Maryam Radjavi, s’adresse au rassemblement de Stockholm pour un Iran libre via un message vidéo.

15h30 : Kimmo Sasi, ancien ministre finlandais du Commerce extérieur, s’adresse au rassemblement Iran libre :

« Le régime des mollahs à Téhéran est l’un des gouvernements les plus barbares du monde. Il n’y a aucune possibilité d’opposition en Iran. Des centaines de personnes sont exécutées chaque année. »

« Le régime essaie d’attaquer les rassemblements de l’opposition. L’Iran d’aujourd’hui est l’un des pays les plus corrompus au monde. Il n’y a pas de règles pour les pasdaran. Hier, ils ont détourné un navire suédois dans les eaux internationales », a-t-il poursuivi.

« Le peuple iranien souffre. C’est pourquoi il y a d’énormes manifestations dans le pays. Le peuple aspire à un changement de régime. Il est très important que Maryam Radjavi ait conçu un plan en dix points pour la démocratie et la liberté en Iran. Le ministre suédois des Affaires étrangères doit faire preuve de solidarité avec Mme Radjavi », a ajouté M. Sasi.

5000 Iraniens manifestent à Stockholm

« Nous étions à Achraf 3 et nous avons vu la force de l’opposition iranienne. Le travail de l’OMPI à Achraf 3 est très important. Il n’y a pas de liberté de la presse en Iran, et les habitants d’Achraf 3 donnent de véritables informations au peuple iranien », a-t-il souligné.

« L’Union européenne doit imposer des sanctions à l’encontre du bureau du Guide Suprême des mollahs, Ali Khamenei, des pasdaran et du VEVAK. Ces sanctions seront très importantes à ce stade. Mme Radjavi a également exhorté le gouvernement à faire pression sur Téhéran pour qu’il ouvre ses prisons. Les gouvernements nordiques devraient être très actifs à cet égard », a martelé M. Sasi.

« Il n’y a qu’une seule solution pour l’Iran. C’est un changement de régime. Nous sommes réunis ici aujourd’hui pour dire que le peuple iranien est la force qui impulsera le changement », a-t-il conclu.

15h35 : Le sénateur italien Lucio Malan prononce un discours lors du rassemblement Iran libre en Suède :

« Nous devons soutenir Mme Maryam Radjavi. J’en appelle aux autorités européennes : Cessez de complaire avec le régime des mollahs en Iran, un régime qui tue le peuple iranien, déstabilise le Moyen-Orient avec son terrorisme et menace également le monde », a déclaré le sénateur italien Lucio Malan.

« Je demande au chef de la Commission européenne d’écouter Mme Radjavi, les 40 millions de femmes iraniennes qui en ont assez de ce régime qui oppresse les femmes de ce pays. Il doit y avoir une nouvelle politique européenne. Expulser les agents de ce régime de l’Europe et soutenir ceux qui veulent changer ce régime. C’est un appel à tous ceux qui ont la responsabilité en Europe de soutenir un Iran libre », a conclu le sénateur italien.

15h40 : Magnus Oscarsson, membre du Parlement suédois, s’adresse à la manifestation Iran Libre à Stockholm :
« Nous voulons dire au peuple iranien qu’il n’est pas seul dans sa lutte contre la répression. Le gouvernement suédois doit faire plus pour les soutenir. »

15h45 : Edvard Julius Solnes, ancien ministre islandais de l’Environnement
« Impossible d’imaginer comment vous avez pu bâtir Achraf 3, ce bel endroit, en 20 mois. »

« La politique de complaisance avec les mollahs a échoué. Les gouvernements occidentaux sont heureux d’avoir signé l’accord nucléaire avec les mollahs, et ils sont prêts à mettre sous le tapis d’autres questions telles que les violations des droits humains si cela leur rapporte de l’argent. C’est horrible », a-t-il ajouté.

« Il est temps que les pays européens changent leur politique à l’égard de l’Iran… Il y a eu de nombreuses résolutions qui ont condamné les violations des droits de la personne en Iran. Je dis à mon ministre des Affaires étrangères : allez-y et élaborez une nouvelle résolution pour condamner les mollahs », a conclu M. Solnes.

15h50 : Le sénateur irlandais Gerry Horkan prononce un discours lors du rassemblement Iran libre à Stockholm :

« J’ai eu le privilège de rencontrer de nombreux membres de la Résistance iranienne – l’OMPI – à Achraf 3. Les événements d’Achraf 3 ont été des expériences enrichissantes », a laissé entendre le sénateur irlandais Gerry Horkan.
« La répression du régime échoue. Les unités de Résistance continuent de mobiliser les protestations contre le régime et scandent « A bas le dictateur ». Je suis ici pour appeler le gouvernement suédois et l’UE dans son ensemble à soutenir la Résistance iranienne et son leader, Mme Maryam Radjavi », a-t-il ajouté.
« L’UE doit abandonner sa politique de complaisance et adopter une politique ferme à l’égard de l’Iran… Je soutiens le programme en dix points de Mme Radjavi et du CNRI. Le CNRI et Mme Radjavi sont des pionniers pour un Iran meilleur et prospère », a poursuivi le sénateur Horkan.

« La théocratie au pouvoir en Iran représente une grande menace non seulement pour l’Iran, mais aussi pour la région du Moyen-Orient… L’UE doit mettre un terme à l’impunité dont le régime a joui au cours des dernières décennies. Elle peut le faire en reconnaissant le massacre de 1988 comme un crime contre l’humanité et en traduisant ses auteurs en justice. Ensuite, elle doit désigner les pasdran et le VEVAK comme des entités terroristes. Il est nécessaire de riposter contre le régime, tant chez nous que dans le reste du monde », a-t-il encore souligné.
« Le peuple iranien façonnera l’avenir de l’Iran. Vous êtes ici pour faire entendre leurs revendications légitimes », a déclaré le sénateur Horkan aux manifestants à Stockholm.

 

15h55 : John Perry, ancien ministre d’État irlandais chargé de la Petite Entreprise, prononce un discours lors du rassemblement Iran Libre à Stockholm :

« Hier, nous avons vu que Téhéran est une menace pour le monde. Le régime pense qu’il peut obtenir plus de concessions en prenant nos navires en otage. »
« Au cours des quatre dernières décennies, ce régime a terrorisé ses propres citoyens en toute impunité. Beaucoup d’entre vous sont des victimes de ce régime », a-t-il ajouté.

« J’ai eu l’honneur de visiter Achraf 3. Nous avons rencontré les habitants. Nous avons parlé aux membres de l’OMPI. Nous avons écouté Mme Maryam Radjavi, votre dirigeante inspirante. Avec le dévouement des résidents d’Achraf 3 et le leadership de Mme Radjavi, je n’ai aucun doute que vous parviendrez à la liberté et à la démocratie pour votre peuple », a ajouté le sénateur Perry.
« De nombreux dignitaires internationaux ont exhorté l’UE à abandonner sa politique de complaisance à l’égard du régime et à demander des comptes à ses dirigeants pour

leurs atrocités. J’appelle à une politique européenne qui soutienne les aspirations du peuple iranien à la liberté », a-t-il souligné.
« J’appelle le gouvernement suédois à soutenir l’alternative démocratique à ce régime », a conclu le sénateur Perry.

16h00 : Mahnaz Salimian, Secrétaire du CNRI, se prononce au rassemblement Iran Libre :

« Nous sommes ici pour envoyer un message fort à tous ceux qui rêvent encore de complaire avec Téhéran et qui pensent à un dialogue constructif avec les mollahs. Le premier et dernier mot des unités de Résistance de l’OMPI et de la jeunesse iranienne est le renversement de ce régime. »

« Ce régime est pris dans une impasse et n’a aucune issue. Le peuple iranien et sa Résistance sont prêts à faire face à cette situation. Nous disons aux pays européens et au gouvernement suédois que nous ne voulons rien d’autre que mettre fin à la politique de complaisance et prendre le parti du peuple iranien », a-t-elle ajouté.

« Pour le peuple iranien, toute relation de l’UE avec le ministère iranien du Renseignement (VEVAK) et les Gardiens de la révolution (pasdaran) ou avec le régime dans son ensemble est une ligne rouge qui ne doit pas être franchie. Le VEVAK et les pasdaran doivent être désignés comme organisations terroristes. Toutes les ambassades du régime doivent être fermées et ses diplomates expulsés. Les auteurs du massacre de 1988 doivent rendre des comptes », a conclu Mme Salimian. « Le régime doit être expulsé de la communauté internationale. »

16h05 : Parviz Khazaii, représentant du CNRI dans les pays nordiques, s’adresse au rassemblement Iran Libre :

« Nous, le peuple iranien, avons le droit de résister, d’avoir une base de résistance comme Achraf 3, et d’avoir des leaders comme Massoud Radjavi et Maryam Radjavi, présidente du CNRI, tout comme les Européens avaient de grands leaders de résistance. »
« Ces mollahs ne sont pas seulement ennemi de l’Iran, ils sont aussi l’ennemi d’autres pays à travers le monde. Ils se servent du nom de l’Islam, mais ils n’ont rien à voir avec cette religion », a-t-il ajouté.

« Ce régime est l’ennemi numéro un de l’humanité. Aujourd’hui, le peuple iranien est à l’avant-garde de la lutte pour l’humanité, parce que le fondamentalisme va s’étendre culturellement et militairement au Moyen-Orient. Elle menace la stabilité et la sécurité du monde, elle menace nos démocraties. Ce régime veut détruire la démocratie, exactement comme l’ont essayé Hitler et Mussolini », a souligné M. Khazaii.

« Nous disons aux gouvernements européens de cesser de complaire avec ces mollahs comme l’a fait l’ancien Premier ministre britannique Neville Chamberlain », a-t-il conclu.

 

16h20 : Mohammad Ali Tohidi, président de la Commission de défense et de recherche stratégique du CNRI, intervient lors du rassemblement pour un Iran libre :

« Cette manifestation s’inscrit dans le cadre d’une campagne internationale visant à concrétiser le renversement du régime des mollahs en Iran. Le régime des mollahs recourt à toutes les mesures pour survivre. Notre campagne est la seule méthode pour vaincre la menace du fondamentalisme », a déclaré Mohammad Ali Tohidi, président de la Commission de défense et de recherche stratégique du CNRI.

« Le sang de nos martyrs et la souffrance de nos prisonniers assureront notre victoire. Nous exhortons le gouvernement européen à soutenir le peuple iranien et à mettre un terme à sa politique de complaisance et à expulser les agents de Téhéran de leur pays », a conclu M. Tohidi.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe