lundi, novembre 28, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceDes eurodéputés appellent Bagdad à reconnaître les droits des résidents d'Achraf

Des eurodéputés appellent Bagdad à reconnaître les droits des résidents d’Achraf

Strasbourg 25 mars 2009 Des députés de tous les groupes politiques appellent le gouvernement irakien à reconnaître les droits des résidents d'Achraf dans les lois et conventions internationales ;

Préviennent que le soutien de l'UE au gouvernement irakien devra être revu si les restrictions injustes contre le Camp Achraf persistent

FOFI, Strasbourg, 25 mars : Cet après-midi, l’intergroupe des Amis d'un Iran libre (FOFI) au Parlement européen a tenu une réunion, présidée par M. Alejo Vidal-Quadras, vice-président du Parlement européen et président d'honneur de FOFI, en présence des co-présidents de FOFI, Struan Stevenson et Paulo Casaca. Cette session a porté sur les derniers développements au Camp d’Achraf, où résident les membres de l'organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI) en Irak et des décisions appropriées ont été adoptées.

 Des députés de tous les groupes politiques appellent le gouvernement irakien à reconnaître les droits des résidents d'Achraf dans les lois et conventions internationales ;

Préviennent que le soutien de l'UE au gouvernement irakien devra être revu si les restrictions injustes contre le Camp Achraf persistent

FOFI, Strasbourg, 25 mars – Cet après-midi, l’intergroupe des Amis d'un Iran libre (FOFI) au Parlement européen a tenu une réunion, présidée par M. Alejo Vidal-Quadras, vice-président du Parlement européen et président d'honneur de FOFI, en présence des co-présidents de FOFI, Struan Stevenson et Paulo Casaca. Cette session a porté sur les derniers développements au Camp d’Achraf, où résident les membres de l'organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI) en Irak et des décisions appropriées ont été adoptées.
 
Tout en rendant hommage à la persévérance admirable des résidents d'Achraf pour neutraliser les complots du fascisme religieux au pouvoir en Iran, FOFI a évalué l’effort international, en particulier les activités du « Comité International pour l’application de la Justice », des comités parlementaires et du « Comité international de juristes pour la défense d’Achraf ». Il a décidé de :

1. Appeler les groupes politiques et les organes du Parlement européen à assumer leurs responsabilités vis-à-vis de la vie des 3500 opposants iraniens d’Achraf. C'est un critère important pour juger combien le Parlement européen adhère aux principes et aux valeurs sur lesquels il s’est construit.

2. FOFI utilisera l'ensemble de ses moyens, en particulier au Parlement européen pour encourager le gouvernement irakien à reconnaître les droits des résidents d'Achraf dans le cadre du droit international humanitaire, des conventions de Genève et du principe de non-refoulement. Le gouvernement irakien doit annuler immédiatement toutes les restrictions cruelles imposées aux résidents d’Achraf. FOFI rappelle que la façon dont les membres de l’OMPI et les résidents d’Achraf sont traités est un critère important pour le gouvernement irakien sur la manière dont il adhère aux principes et aux valeurs démocratiques. Si l'attitude actuelle perdure, il devrait y avoir une révision de l'aide de l’UE au gouvernement irakien.

3. Il suivra de toute part la requête faite le 15 mars par le « Comité internationale pour l’Application de la justice » au Président Obama sur le transfert de la sécurité aux accords en place avant 2009. FOFI rappelle que dans les circonstances actuelles, le transfert de la sécurité des résidents d'Achraf est à la fois dans l'intérêt du gouvernement irakien nouvellement mis en place et une nécessité pour la protection des résidents d'Achraf. C'est un devoir pour les États-Unis, sur la base des lois internationales, l'accord des États-Unis avec les résidents d’Achraf, et le principe de la responsabilité de protection (RtoP).
 
4. Il demande instamment au Secrétaire général des Nations unies, au Haut commissaire aux droits de l'homme, au Comité international de la Croix-Rouge, au Haut-commissariat pour les réfugiés, au Haut Commissaire pour les droits de l'homme de l’ONU et aux organisations de défense des droits de l'homme de faire face à leurs responsabilités vis-à-vis des résidents d’Achraf. FOFI considère en particulier que le CICR, l’organe le plus compétent en tant que gardien du droit humanitaire international, devrait jouer un rôle plus actif et réaffirmer les droits des résidents d'Achraf.

5. Une fois de plus, FOFI réaffirme que les résidents d’Achraf sont protégés par le droit humanitaire international et le droit international. Toute expulsion, extradition, ou transfert forcé des résidents d'Achraf équivaudrait à des crimes contre l'humanité.

Note : L’intergroupe des Amis d'un Iran libre a été créé en 2003 et compte plus d’une centaine de députés de diverses tendances politiques au Parlement européen.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe