vendredi, février 3, 2023
AccueilActualitésActualités: Droits humainsDes dizaines de soutiens d’un religieux critique envers le régime, arrêtés en...

Des dizaines de soutiens d’un religieux critique envers le régime, arrêtés en Iran

Des dizaines de soutiens d’un religieux critique envers le régime, arrêtés en Iran

Dimanche 1er octobre, les forces de police en Iran ont arrêté des dizaines de soutiens à un religieux critique de)u régime intégriste. Selon les rapports, la police a attaqué la cérémonie de funérailles d’un proche de l’ayatollah Kazemeini Boroujerdi et arrêté plusieurs participants.

Ils ont également photographié les plaques d’immatriculation des personnes en deuil et agressé violemment les participants. Plusieurs personnes ont été passées à tabac au lieu du mémorial et au moins trois personnes ont perdu connaissance.

Selon les témoins : « les détenus ont été interrogés sur les lieux et emmenés vers un lieu inconnu. Leurs biens, dont leurs ordinateurs et téléphones, ont été saisis. »

Jusqu’à maintenant, aucune information n’est disponible concernant le sort des détenus. Les familles ont demandé des informations sur la situation des personnes arrêtées en se rendant dans les locaux de la police, mais n’ont reçu pour toute réponse : « nous ne savons pas. » Les familles ont manifesté le 2 octobre devant les bureaux de la police à Shahr-e Ray.

Kazemeini Boroujerdi, un religieux critique envers le régime, a récemment quitté la prison pour cause de maladie. Mais le régime a interdit ses visites avec ses soutiens.

Il faut noter que les pressions sur l’ayatollah Boroujerdi ont augmenté et depuis le début de l’année, il a été convoqué à trois reprises par des appareils de sécurité ou le tribunal spécial pour les religieux, les 15 avril, 8 août et 11 septembre.

L’ayatollah Kazemeini Boroujerdi, qui avait été arrêté et emprisonné en 1995, en 2000 et en 2005, a de nouveau été arrêté en 2006 et condamné à 11 ans de prison et à la confiscation de ses biens. Il a été détenu un an dans la prison de Yazd et ensuite transféré à la section 325 de la prison d’Évine, qui est la section des religieux emprisonnés.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe