jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: LibertyDes dignitaires afghans appellent à la reconnaissance de Liberty comme camp de...

Des dignitaires afghans appellent à la reconnaissance de Liberty comme camp de réfugiés

CNRI – Quinze parlementaires afghans et de nombreux responsables gouvernementaux et dignitaires, ainsi que des organisations civiles et des droits de l’homme de ce pays ont signé une déclaration commune appelant à la reconnaissance de Liberty comme camp de réfugiés sous la supervision du Haut-commissariat aux Réfugiés des Nations Unies et ont exigé la prévention du vol et du pillage des biens des Achrafiens par le gouvernement irakien.

Les signataires ont déclaré :
 insister sur la responsabilité du gouvernement irakien quant à la garantie de la sécurité et du bien-être des résidents d’Achraf, ainsi que sur les préoccupations de la communauté internationale concernant le respect des droits des résidents, qui vivent en Irak depuis plus de 25 ans et qui ont été expulsés de leurs foyers de manière inhumaine ;
 réitérer le fait que le « camp Liberty est assiégé – sur ordre de l’Iran – par les forces irakiennes, et que la présence des forces armées et de la police armée rappelle les attaques de juillet 2009 et d’avril 2011 contre Achraf qui se sont traduites par 47 tués et des centaines de blessés, et que cela menace également la vie de centaines de musulmans » ;
 souligner que le « retrait de l’OMPI de la liste terroriste américaine ne laisse plus d’excuse pour entraver et retarder la reconnaissance des droits fondamentaux des résidents d’Achraf et de Liberty, et que le temps est venu de lever le blocus inhumain de quatre ans imposer à ces résidents » ;
 exiger les points suivants :

1. Empêcher la violation par le gouvernement irakien des droits légaux à la propriété des résidents d’Achraf sur leurs biens meubles et immeubles, pour que les résidents soient autorisés à transférer leurs biens meubles et propriétés à Liberty afin de subvenir à leurs besoins, ainsi qu’à vendre convenablement tout bien qu’ils ne peuvent transférer.

2. La reconnaissance du camp Liberty comme camp de réfugiés par le HCR pour que les résidents puissent bénéficier d’une protection internationale contre les mesures criminelles de l’Iran et de ses agents en Irak.

3. Le droit des Achrafiens d’avoir accès à des avocats, des dignitaires et à leurs familles, ainsi que leur liberté de mouvement à l’extérieur du camp comme cela a été proclamé par le HCR.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe