jeudi, janvier 26, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeDes centaines de personnes au Ramadan de la résistance iranienne à Paris

Des centaines de personnes au Ramadan de la résistance iranienne à Paris

Agence France Presse – Des centaines de personnes ont participé samedi soir à un dîner de Ramadan organisé à Paris par le Conseil national de la résistance iranienne (CNRI), vitrine de l’Organisation des Moudjahidine du peuple iranien (OMPI), a constaté une journaliste de l’AFP.

Agence France Presse – Des centaines de personnes ont participé samedi soir à un dîner de Ramadan organisé à Paris par le Conseil national de la résistance iranienne (CNRI), vitrine de l’Organisation des Moudjahidine du peuple iranien (OMPI), a constaté une journaliste de l’AFP.

"Il ne faut pas confondre l’islam avec ceux qui veulent le vider de son contenu et installer à sa place la haine, la violence et la cruauté", a déclaré en ouverture de cette soirée à l’hôtel Méridien Montparnasse, le porte-parole du CNRI en France Afchine Alavi, avant d’évoquer les "intégristes comme le régime au pouvoir en Iran".

"Quelle est l’origine du malheur des musulmans ? Le plus grand malheur est le régime des mollahs", a déclaré une participante en lisant un message de Maryam Radjavi, présidente du CNRI. La soirée "culturelle" et "sans précédent à Paris", selon le CNRI, était filmée et doit être diffusée sur la télévision de la Résistance qui s’adresse via satellite aux opposants au régime en Iran et ailleurs.

L’OMPI est inscrite sur la liste des organisations terroristes de l’Union européenne depuis mai 2002. Maryam Radjavi, et 16 autres membres de l’Organisation, dont le plus grand centre est près de Paris, sont mis en examen en France depuis juin 2003 pour des infractions en lien avec le terrorisme.

En juin 2007, le CNRI a rassemblé à Auvers-sur-Oise (Val d’Oise) des dizaines de milliers de sympathisants pour demander à l’UE de reconnaître le mouvement et de modifier sa politique envers l’Iran.

A "l’iftar" (rupture de jeûne), participaient des Iraniens et des musulmans d’autres nationalités, sunnites et chiites. Parmi les personnalités présentes on comptait le député-maire (PS) du XIVème arrondissement Pierre Castagnou et Ghaleb Bencheikh, président de la Conférence mondiale des religions pour la paix et animateur de l’émission connaissance de l’islam sur France 2, ou encore, selon le CNRI, l’Ayatollah libanais Ali el Hosseini.

L’ex-président "Jacques Chirac, son Premier ministre Dominique de Villepin, l’ancien chef de la DST (services secrets) Pierre de Bousquet de Florian et le juge Jean-Louis Bruguière (qui fut en charge de l’enquête judiciaire sur l’OMPI, ndlr) sont partis, maintenant, on attend de voir", a déclaré à l’AFP le porte-parole du CNRI Afchine Alavi. "Maintenant, nous observons.

Et nous observons une certaine forme de fermeté à l’égard de l’Iran, je pense aux propos de M. Kouchner", le ministre français des Affaires étrangères. "Nous pensons que c’est la bonne politique, qui évitera la guerre et permettra un changement démocratique", a-t-il ajouté.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe