mercredi, février 8, 2023
AccueilActualitésActualités: AchrafDéclaration du Parlement de Lichtenstein en soutien au plan européen pour Achraf

Déclaration du Parlement de Lichtenstein en soutien au plan européen pour Achraf

CNRI – L’ensemble des parlementaires du Lichtenstein  ont  signé la déclaration suivante : Le 8 avril 2011, sur ordre du premier ministre irakien Nouri al-Maliki et au nom du régime iranien, 2 500 forces irakiennes ont attaqué avec des véhicules blindés les opposants iraniens sans défense et désarmés du camp d’Achraf. Lors de cette attaque, 35 personnes dont 8 femmes ont été tuées et 350 personnes ont été blessés. Un certain nombre de victimes ont été écrasées par des véhicules blindés.

Les forces irakiennes et leurs armes sont toujours dans le camp. Les menaces et le blocus inhumain continuent. En raison du manque d’accès aux services médicaux, les blessés sont dans un état critique.

Fin avril, le gouvernement irakien a empêché une délégation de haut rang du Parlement européen de se rendre au camp d’Achraf.
Le déplacement forcé obligatoire des 3 400 réfugiés désarmés est illégal et viole les principes des Nations Unies, les lois internationales et la loi humanitaire internationale.

Tout déplacement des habitants du camp d’Achraf vers un autre endroit ne fait que préparer un bain de sang et doit être arrêté avec véhémence.
Le 10 mai, à Strasbourg, la délégation de l’Union européenne en Irak présidée par Struan Stevenson a présenté un plan pour résoudre le problème d’Achraf.
Nous soutenons ce plan européen et demandons au gouvernement irakien d’ouvrir la voie pour la résolution de ce problème en mettant en œuvre les conditions préalables prévues par ce plan.

Nous demandons à M. Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies, à Mme Navi Pilay, Haut commissaire des droits humains, à la Baronne Ashton, Haute représentante de l’Union Européenne et à la communauté européenne de soutenir le plan européen pour Achraf et d’agir pour la réalisation des points suivants :

1-      La prise en charge de la protection du camp d’Achraf par les Nations Unies et la mise en place d’une équipe d’observateur à Achraf avec le soutien des Etats-Unis et de l’Europe.
2-      Le retrait immédiat des forces irakiennes du camp d’Achraf et la levée du siège ainsi que le libre accès des blessés et des malades aux services médicaux.
3-      La nomination d’un représentant spécial par le Conseil de sécurité des Nations Unies pour enquêter sur les crimes commis le 8 avril et poursuivre en justice les auteurs de ces crimes.