jeudi, janvier 26, 2023
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeDébat de la Chambre des Communes britannique : le régime iranien est...

Débat de la Chambre des Communes britannique : le régime iranien est le premier État au monde qui soutient le terrorisme

Débat de la Chambre des Communes britannique : le régime iranien est le premier État au monde qui soutient le terrorisme

Lors d’un débat le 22 mars à la Chambre des Communes britannique concernant l’influence iranienne au Moyen-Orient, le député Matthew Offord a déclaré que le régime des mollahs était le premier soutien du terrorisme dans le monde. Il a souligné que la République islamique contrôlait, soutenait, finançait et entraînait les groupes terroristes islamistes comme le Hezbollah et le Hamas avec pour but de détruire Israël.

« Je rappelle que les Iraniens sont un peuple admirable avec une histoire remarquable dans la région. Cependant, l’Iran moderne dirigé par les mollahs est un régime théocratique, basé sur les principes de la loi islamique, » a-t-il déclaré.

Il a ajouté que depuis l’élection du président Hassan Rohani en 2013, les relations internationales avec l’Iran s’étaient améliorées, mais que les violations des droits de l’Homme n’avaient pas été abordées et Téhéran continue d’exporter le terrorisme et de travailler sur son programme nucléaire.

Offord a déclaré que l’implication de l’Iran dans la guerre civile syrienne créait des dommages à différents niveaux. Son ingérence est tellement ancrée que le régime iranien voit ce pays comme sa 35e province.

En effet, l’Iran a augmenté le nombre d’officiers militaires qu’il envoie pour se battre contre l’opposition syrienne modérée. Il a déclaré : « Le haut commandant de la division Rasoul-allah des gardiens de la révolution islamique, Hossein Hamadani, a été envoyé en Syrie. Cet homme était responsable des opérations dans la guerre Iran-Irak, tout comme de la répression de 2009 en Iran. Il avait décidé que les forces envoyées par l’Iran en Syrie devaient être aux commandes, comme le montre la capture de 48 commandants des Pasdaran deux mois plus tard. Ce qui signifie qu’ils avaient besoin de l’infanterie et le résultat a été la création de Daech. »

Selon lui, le nombre de troupes en Iran envoyées en Syrie dépasse largement le nombre de troupes syriennes.

Parlant de l’accord sur le nucléaire, Offord a déclaré que c’était une « occasion manquée », car les États-Unis et d’autres dirigeants mondiaux avaient échoué à mettre un terme aux activités terroristes du régime iranien et aux violations des droits de l’Homme. Il a confié que beaucoup de membres du parlement sont très déçus de cet échec.

Un échec de l’accord sur le nucléaire a été de dégeler les avoirs du régime. Au lieu d’utiliser ces nouvelles ressources pour améliorer la qualité de vie des Iraniens qui souffrent d’une pauvreté extrême, ou pour améliorer les infrastructures vétustes, le régime iranien a utilisé ces fonds pour le terrorisme au Moyen-Orient.

« Téhéran a prévu un budget de 100 milliards de dollars pour le conflit syrien en passant par le bureau de Khamenei. Cet argent est dépensé dans l’achat d’armes militaires et dans les dépenses de la Syrie pour sa propre armée – 1 milliard est dépensé uniquement pour les salaires des forces affiliées aux Pasdaran, dont les forces militaires, les milices et les réseaux chiites. »

Offord a évoqué l’influence grandissante de l’Iran au Yémen : « Il y a un grand réseau de routes pour le trafic d’armes dans la région et ceci constitue une violation de quatre résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU – 1737, 1747, 1803 et 1835. »

Concernant le silence de la communauté internationale concernant les agressions et le terrorisme iranien, Offord a déclaré que les gouvernements étaient réticents à entrer dans de nouveaux conflits au Moyen-Orient ce qui laisse le régime iranien s’en tirer avec ses activités.

Il a également affirmé que l’échec du président Obama à prendre des actions décisives au moment de l’accord sur le nucléaire, avait rendu le régime iranien plus arrogant dans ses actions. « Le Royaume-Uni devait agir maintenant pour contrer les activités du régime. Il est temps pour nous de renouer nos alliances et nos intérêts avec les États-Unis et d’autres pays au Moyen-Orient pour barrer la route à cette vipère. »

 

Lire aussi: 

Le régime iranien continue de fournir des technologies de missiles aux organisations terroristes du Moyen-Orient

Je suis plus inquiet concernant les groupes extrémistes soutenus par l’Iran que concernant Daech – membre du Congrès

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe