lundi, novembre 28, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeCyber terrorisme du régime en Iran à l’approche de la mascarade électorale

Cyber terrorisme du régime en Iran à l’approche de la mascarade électorale

Mascarade électorale en Iran – N°16

Les dirigeants terroristes en Iran ont étendu la répression et les pressions jusqu’au cyberespace et tentent d’empêcher les internautes de soutenir la Résistance iranienne et l’Ompi et de faire connaitre la moindre information sur le régime.
 
Dans des messages menaçants signés « organisation de la sécurité du Cyberspace » à un vaste éventail d’utilisateurs, le ministère du renseignement a écrit : « Vous avez contacté l’Ompi sur Facebook. Vu que ce groupuscule est considéré comme terroriste et Mohareb (en guerre contre Dieu) (…) tout contact avec lui est interdit selon les articles 186 et 500 du code pénal islamique et considéré comme un délit. Par conséquent, nous vous demandons cher internaute de rompre vos relations avec les agents de ce groupuscule et de faire attention sur Internet pour ne pas tomber dans les pièges des groupes en guerre et des pays qui cherchent sous divers noms à vous tromper et à vous exploiter. »

Ces messages envoyés pour intimider les internautes, comportent à la fin l’article 185 du code pénal des mollahs disant que tout groupe ou faction organisée qui s’engage dans la lute armée contre le régime, tant que ses dirigeants existeront, verront tous ses membres et sympathisants qui connaissent la position de ce groupe, de cette faction ou de cette organisation, et qui agissent d’une manière ou d’une autre pour promouvoir ses buts, qualifier de Mohareb, même s’ils ne sont pas dans la branche militaire.

L’article 500 stipule : « Tous ceux qui s’engagent dans des activités de propagande contre le régime de la république islamique d’Iran ou en faveur des groupes d’opposition de quelque manière que ce soit, seront condamnés de 3 mois à un an de prison. »

Redoutant le rôle de l’OMPI, l’agence de presse Fars des pasdaran écrivait le 18 mai : « Cette organisation a l’expérience de la rébellion, des troubles et du sabotage durant les incidents postélectoraux de 2009. Elle cherche à guider ses éléments et partisans dans la présidentielle de 2013 en leur donnant des instructions pour l’élection (…) Elle a ordonné à ses forces d’utiliser toutes leurs capacités pour aggraver les failles (…) Elle a déployé toutes ses capacités médiatiques, y compris ses réseaux sociaux internet, ses sites et ses blogs. »
 
A l’approche de la mascarade électorale, et alors que la guerre pour le pouvoir fait rage, le régime tente de prévenir l’explosion de colère d’une jeunesse et d’une population excédées en élevant des potences dans les rues et dans les prisons, et en exacerbant le climat de terreur.  Le régime veut aussi empêcher les opposants et les partisans de la résistance iranienne de mener des activités pour dénoncer les agissements du pouvoir en recourant à de l’intimidation dans le cyberspace.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 21 mai 2013

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe