mercredi, février 8, 2023
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeCrainte de Khamenei concernant l’affaiblissement des milices Hashed al-Sha’bi en Irak

Crainte de Khamenei concernant l’affaiblissement des milices Hashed al-Sha’bi en Irak

Crainte de Khamenei concernant l’affaiblissement des milices Hashed al-Sha’bi en Irak

CNRI – Khamenei craint qu’avec la fin de Daech en Irak, les prochains soient les milices Hashed al-Sha’bi. Najeh al-Mizan, un politique indépendant irakien, a déclaré à Sky News le 25 juin 2017 : « Le régime iranien et au moins Khamenei et son système savent bien qu’Ebadi n’est pas arrivé au pouvoir grâce à la volonté du régime iranien. La volonté et le désir du régime étaient que Maliki soit au pouvoir, car il est plus proche du régime iranien.

Mais le vent souffle désormais dans une autre direction qui n’est pas au goût ou en faveur du régime iranien. Celui-ci se tourne donc désormais vers les milices Hashed al-Sha’bi. »

Il a ajouté : « Comme nous nous rapprochons de la défaite de Daech, les actes de Hashed al-Sha’bi, le terrorisme et les meurtres de cette milice sont d’autant plus inacceptables. Le cupide Khamenei a déclaré à Heydar al-Ebadi qu’il fallait qu’il garde et protège Hashed al-Sha’bi. Cela montre qu’après la chute de Daech, Khamenei craint des protestations régionales et internationales contre Hashed al-Sha’bi et se sent en danger. »

Najeh al-Mizan a souligné que le régime iranien considérait l’Irak comme une de ses provinces et a déclaré : « De nombreux dirigeants de ce régime affirment que l’Irak est désormais une des capitales de l’Iran. »

« Khamenei a également mis en garde Ebadi contre le rapprochement avec les États-Unis. Il craint que l’Irak ne se rapproche d’une coalition arabo-américaine avec Riyad. Bien entendu, les recommandations de Khamenei et ses mises en garde ne sont plus efficaces. »

Al-Mizan a souligné qu’aujourd’hui la présence du régime iranien et sa domination sur l’Iran étaient inacceptables, affirmant : « Par conséquent, les chiites arabes rejettent aujourd’hui la présence du régime iranien notamment à Najaf, Karbala, Basra et ailleurs en Irak. »