vendredi, janvier 27, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceConférence au sénat italien : appel à la justice pour le massacre...

Conférence au sénat italien : appel à la justice pour le massacre de prisonniers politiques en 1988 en Iran

Conférence au sénat italien : appel à la justice pour le massacre de prisonniers politiques en 1988 en Iran

Une conférence au sénat italien intitulée : « justice pour le massacre de 30 000 prisonniers politiques en Iran et l’exécution de plus de 80 femmes depuis l’entrée en fonction du président Hassan Rohani » a été organisé la semaine dernière. Les intervenants ont demandé la poursuite judiciaire des responsables du massacre de 1988 pour crime contre l’humanité.

La conférence a condamné l’augmentation du nombre d’exécutions en Iran et des violations des droits de l’Homme par le régime iranien, tout comme son ingérence dans la région. Les intervenants ont demandé le retrait du régime de la région et l’expulsion des gardiens de la révolution et de ses milices de la région.

La sénatrice Silvana Amati, membre du sénat et du parlement italien, figure politique et militante des droits de l’Homme, le Dr Antonio Stangor, président de la ligue italienne pour les droits de l’Homme, l’ambassadeur Giulio Terzi, ancien ministre italien des Affaires étrangères, la sénatrice Stefania Pezzopane, la commission parlementaire de l’immunité, Mariano Rabino, membre de la commission parlementaire des affaires étrangères et des droits de l’Homme, le sénateur Luigi Kompania, sénateur à la commission des affaires étrangères, le sénateur Pietro Leitzi, Elisabetta Zamparutti, présidente de la commission italienne du parlement et des citoyens et Elham Zanjani de l’OMPI se sont exprimés lors de cette conférence organisée le 18 octobre.

De plus, Concetta Giallombardo, vice-présidente de la fédération des avocats des femmes à Palerme en Italie, Aldo Forbice, un militant italien des droits de l’Homme de premier plan, et le Dr Vincenzo Ollita, président de la société libre italienne, ont participé à la conférence.

Al-Arabiya TV a déclaré dans un rapport de la conférence au sénat italien que les opérations terroristes du régime iranien dans la région et dans le monde faisaient face à une nouvelle condamnation de la session parlementaire en Italie, appelant les parlementaires italiens à mettre les Pasdaran sur la liste des terroristes. Selon eux, les Pasdaran sont plus dangereux que Daech.

Al-Arabiya a ajouté : « Tant que les Pasdaran poursuivront leurs opérations terroristes, il ne pourra pas y avoir de confiance avec le régime iranien concernant l’accord sur le nucléaire et il n’y aura pas de stabilité dans la région ni dans le monde. »

L’ancien ministre italien des Affaires étrangères Giulio Terzi a déclaré à Al-Arabiya : « Le régime iranien est complètement responsable pour l’instabilité dans de nombreuses parties du Moyen-Orient. Tout le monde sait que le régime iranien est un des principaux pays qui soutiennent le terrorisme dans le monde. »

Al-Arabiya a ajouté : « Les députés italiens ont mis en garde les pays européens concernant les menaces du régime iranien au Moyen-Orient. Ils ont également demandé la suspension des accords économiques avec le régime et à la désignation des Pasdaran comme terroristes. »

Lors de la conférence, les intervenants ont appelé les Nations Unies et les organisations internationales des droits de l’Homme à mener des enquêtes indépendantes concernant les violations des droits de l’Homme en Iran.

Al-Arabiya a déclaré : « Le Premier ministre italien a déclaré plus tôt que l’Italie soutenait la position du président des États-Unis Donald Trump, concernant l’Iran et était d’accord avec la nouvelle stratégie de D. Trump. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe