mercredi, février 8, 2023
AccueilActualitésActualités: AchrafCommuniqué de M. Casaca sur la résolution sur les réfugiés irakiens et...

Communiqué de M. Casaca sur la résolution sur les réfugiés irakiens et l’opposition iranienne

CNRI (Strasbourg) – L’eurodéputé Paulo Casaca a publié un communiqué sur l’adoption d’une résolution concernant la situation humanitaire des réfugiés irakiens et l’opposition iranienne :

Le Parlement européen, réuni à Strasbourg cet après-midi, a adopté une résolution sur la situation humanitaire des réfugiés irakiens.

Cette résolution est le résultat d’une proposition présentée par le socialiste portugais Paulo Casaca à son groupe politique (PSE), puis approuvée par les autres groupes politiques du PE.

La résolution a pris en considération "les appels urgents du Haut commissariat de l’ONU pour des Réfugiés (UNHCR) du 7 février 2007 pour accroître le soutien international en faveur des pays accueillant des réfugiés fuyant l’Irak, la conférence internationale de l’Irak du 17-18 avril 2007 à Genève qui visait à attirer l’attention sur la dimension des besoins humanitaires en Irak et dans la région, l’appel du HCR du 5 juin 2007 de laisser ouvertes toutes les frontières pour ceux ayant besoin de protection".

Le Parlement a souligné "que la situation générale des droits humanitaires et humains se détériore en Irak" et a indiqué  les derniers chiffres disponibles : "100 personnes sont tuées et 200 blessées par jour en moyenne, 50 % de la population vivent avec moins de 1 USD par jour, le chômage touche plus de 80 % de la population, 70% n’ont pas accès à un approvisionnement adéquat en eau, 81 % à une hygiène efficace, 3 millions de personnes auront une alimentation incertaine si la distribution alimentaire échoue et le système a déjà cessé de fonctionner dans quelques secteurs, 80 % des médecins ont abandonné les hôpitaux, 75 % des enfants ne vont pas à l’école et  30 % à 70 % des écoles selon la région sont fermées". Le Parlement reconnaît que "l’attitude de la plupart des Etats membres et des Etats-Unis pour la reconnaissance des besoins de protection des réfugiés irakiens a été en grande partie restrictive".

Cette résolution appelle « au partage des responsabilités internationales » dans « la réinstallation des réfugiés irakiens et des personnes apatrides » et appelle la Commission à exercer « la flexibilité adéquate dans l’interprétation des règles appropriées » afin d’être capable « d’aider les pays voisins dans leurs efforts pour accueillir la population de réfugiés ».

Quant à la situation du camp de l’OMPI à Achraf, le Parlement européen « rejette vigoureusement les menaces d’expulsion et d’interruption des provisions de carburant et d’eau potable faites par de hauts fonctionnaires du gouvernement irakien contre 4000 membres de l’opposition iranienne qui sont réfugiés politiques en Irak depuis 20 ans et possèdent le statut juridique de "personnes protégées conformément à la Quatrième Convention de Genève" et appelle le Gouvernement irakien à respecter leurs droits conformément à la loi internationale ».

Paulo Casaca, s’exprimant à la séance plénière du Parlement européen juste avant le vote a expliqué qu’il s’agissait d’un geste de solidarité envers les Irakiens (la vidéo est disponible à http://www.paulocasaca.net/refugees.htm).

M. Casaca avait déjà été un des premiers signataires de la Résolution du PE sur la situation de réfugiés irakiens adoptée le 15 février.