jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran ProtestationsCNN, Washington Post : En dépit de la promesse d'allégeance d'Ahmadinejad, des...

CNN, Washington Post : En dépit de la promesse d’allégeance d’Ahmadinejad, des tensions demeurent, des conseillers arrêtés pour « sorcellerie »

CNN, Washington Post : En dépit de la promesse d’allégeance d’Ahmadinejad, des tensions demeurent, des conseillers arrêtés pour « sorcellerie »

CNRI – Dans un reportage sur la crise à la tête du régime iranien, CNN International rapportait le 9 mai que la rupture entre Khamenei et Ahmadinejad était sans précédent.

« De hauts responsables et des médias proches de Khamenei ont organisé une campagne de critiques visant Ahmadinejad, tandis que plusieurs de ses principaux collaborateurs auraient été arrêtés » sur des accusations de déviation religieuse et de sorcellerie, a déclaré CNN. Néanmoins, le président des mollahs a eu peu de chances lors d’un sommet en Turquie, d’éviter ses problèmes internes. Ivan Watson, correspondant de CNN basé en Turquie a déclaré que la rupture entre les deux leaders est sans précédent. Cette rupture peu commune s’est retrouvée dans divers médias.

Des rumeurs indiquent qu’Ahmadinejad pourrait démissionner, mais il a déclaré sur son site internet de ne pas prêter attention à ce genre d’informations, à moins qu’elles soient publiées par son site internet officiel. Ahmadinejad a aussi prêté allégeance à Khamenei. Selon de nombreux spécialistes, il pourrait être un canard boiteux pour les deux dernières années de sa présidence.

Pour sa part, le Washington Post écrit le 9 mai, dans un article sur la crise à la tête du régime, que les tensions demeurent.

« Suite à la décision du guide suprême, Ahmadinejad ne s’est pas rendu à son bureau durant 8 jours. Il a repris le travail il y a une semaine, promettant publiquement son allégeance à Khamenei et niant une rupture entre les deux hommes. Mais, selon des sites internet, quand le cabinet s’est réuni mercredi, le président et Moslehi ont apparemment évité de se trouver dans la même pièce, évoquant des « emplois du temps chargés » comme raison de ne pas se rencontrer », précise le Post.

Citant des analystes, le Washington Post a ajouté: « les critiques d’Ahmadinejad vont bien au-delà du différend sur le ministre des Renseignements et ne se terminent pas avec le retour de Moslehi au cabinet ».

« La semaine passée plusieurs personnes liées au conseiller [d’Ahmadinejad] ont été arrêtées, parmi elles, l’imam de la prière du complexe présidentiel et un homme accusé de sorcellerie », a déclaré le Post.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe