vendredi, décembre 2, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeBahreïn condamne les commentaires hypocrites du régime iranien

Bahreïn condamne les commentaires hypocrites du régime iranien

Bahreïn condamne les commentaires hypocrites du régime iranien

Le Ministre des Affaires étrangères de Bahreïn a condamné samedi une déclaration faite par le porte-parole de ministère des Affaires étrangères du régime iranien, la considérant comme une ingérence malvenue dans les affaires intérieures du royaume.

Vendredi dernier, Hussain Jaber Ansari a affirmé que « les mesures de sécurité à Bahreïn constituaient une approche infructueuse ».

Toutefois, Cheikh Khalid Bin Ahmad Al Khalifa a condamné cette remarque, selon Gulf News.

« Est-ce que Hussain Jaber Ansari sait que nous sommes préoccupés par l’approche de la sécurité adoptée par l’Iran envers les demandes légitimes du peuple iranien ? » « Certaines personnes sont douées pour projeter leurs propres impasses sur les autres », a posté le ministre sur son compte Twitter.

Dans un autre tweet posté à ses 253 000 suiveurs sur le microblog, Shaikh Khalid a déclaré que « depuis 2011, Bahreïn a été visé par une campagne mensongère injuste, faite de tromperies, par l’Iran et ses agents dans la région ».

Les relations entre le régime de Bahreïn et d’Iran se sont détériorées depuis 2011, après que Manama ait accusé Téhéran d’ingérence flagrante dans ses affaires intérieures.

En octobre, Bahreïn a présenté une plainte formelle contre le régime iranien au Secrétaire Général des Nations Unies pour ses « violations flagrantes et son ingérence inacceptable et continu dans les affaires intérieures de la France ».

La plainte a été présentée par Shaikh Khalid au cours d’une rencontre avec Ban Ki-moon, en marge de l’Assemblée générale de l’ONU.

Le régime iranien a choisi la voie de l’escalade, dans une tentative d’exercer un contrôle sur ses voisins, en continuant d’interférer dans leurs affaires intérieures, dans l’exploitation des groupes extrémistes, dans la fourniture de refuges aux fugitifs, de camps d’entraînement pour les groupes terroristes, et d’armes et d’explosifs de contrebande, a déclaré Khalid Shaikh.

Ces activités hostiles ont mené au ciblage de citoyens, d’expatriés et de personnel de sécurité, risquant de se faire assassiner et de subir des actes criminels, qui ont jusqu’ici coûté la vie à 16 personnes parmi le personnel de sécurité et ont blessé de 3000 autres personnes, a indiqué le ministère.

Le ministère a accusé le régime iranien « d‘ingérence constante dans les affaires de Bahreïn sans aucune dissuasion ou limites morales légales, de tentatives et de pratiques illégales afin de créer un conflit sectaire et d’imposer son hégémonie et son contrôle sur l’ensemble de la région grâce à des outils et des moyens répréhensibles qui ne se limitent pas à contrer les déclarations des hauts fonctionnaires, mais qui consistent notamment à soutenir la subversion, le terrorisme et l’incitation à la violence par des campagnes médiatiques trompeuses ».

Le régime iranien a également aidé des groupes terroristes dans la contrebande d’armes et d’explosifs, formé leurs membres, et accueilli des fugitifs pour les protéger contre la justice, a indiqué le ministère.

Il a également accusé Téhéran de « violation flagrante et répétée de toutes les normes, lois et conventions internationales, des principes de bon voisinage et de respect mutuel, ainsi que d’une violation inacceptable de l’indépendance et de la souveraineté de Bahreïn ».

En juillet, le ministre de l’Intérieur Cheikh Rashid Bin Abdullah Al Khalifa de Bahreïn a déclaré que « l’ingérence iranienne multiforme dans les affaires intérieures de Bahreïn est totalement inacceptable et non conforme aux normes internationales qui respectent les valeurs de bon voisinage ».

L’ingérence comprend des déclarations politiques antagonistes, un trafic illicite d’explosifs, d’armes et de munitions dans le royaume, l’hébergement de fugitifs et l’utilisation de camps militaires iraniens servant à former les Bahreïnis pour des actes terroristes qui visent des innocents, a t-il déclaré.

Elle comprend également l’orchestration et le lancement de campagnes de propagande constants et trompeux contre le royaume de Bahreïn et son peuple, pour diffuser une désinformation et de fausses narrations sur le royaume, a ajouté cheikh Rashid.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe