samedi, février 4, 2023
AccueilActualitésActualités: LibertyAvec le transfert à Liberty d'un responsable des massacres et du blocus...

Avec le transfert à Liberty d’un responsable des massacres et du blocus d’Achraf, le gouvernement irakien entend intensifier la répression et le blocus du camp Liberty

Liberty no.35

– La Résistance iranienne met en garde les États-Unis, le Secrétaire général des Nations-Unies, la Haute Commissaire pour les Droits de l’homme et le HCR, contre un drame humanitaire dans ce camp

Le 2 juin, le gouvernement irakien a transféré à Liberty le lieutenant Ahmad Hossein Khozeir, un des responsables des deux massacres d’Achraf et de 3.5 années de blocus inhumain contre ce camp, accompagné de l’équipe des criminels sous ses ordres. Le régime irakien entend ainsi donner une nouvelle impulsion à la répression, le blocus et la maltraitance des résidents de Liberty.

1- Le 2 septembre 2009, le Dr Alejo Vidal Quadras, vice-président du Parlement européen et président du Comité international pour la Justice (CIJ), avait adressé une lettre à Maliki et aux autres responsables irakiens, américains et onusiens, dans laquelle il expliquait: « Ahmad Khozeir est un agent du régime iranien et s’applique à créer des dossiers judiciaires contre les résidents d’Achraf, à menacer leurs familles et à empêcher l’entrée des denrées de première nécessité dans le camp. »  2- Il convient de rappeler que cet agent est en relation directe avec l’ambassade des mollahs à Bagdad et la Force terroriste Qods ; il a été responsable de l’installation des stations d’écoute et de brouillage des pasdaran aux abords d’Achraf, ainsi que l’installation de 320 haut-parleurs du Ministère iranien des Renseignements (VEVAK) aux quatre flans d’Achraf, utilisés pour la torture psychologique sans précédente des résidents durant 677 jours.

3- Ahmad Khozeir est en contact permanent avec le Comité pour la fermeture d’Achraf dans le bureau du premier ministre irakien, considéré comme le principal responsable du blocus inhumain d’Achraf au cours des 3.5 dernières années. Lors des inspections de leurs biens, il a causé des centaines de milliers de dollars de dommages aux résidents en procédant à leurs destructions ou en retardant leur transfert ; il a notamment participé à de multiples agressions contre les conducteurs de camions et les entrepreneurs qui travaillent avec Achraf.

4- Ahmad Khozeir a participé activement dans les deux massacres de juillet 2009 et d’avril 2011 contre Achraf, faisant 47 morts et plus d’un millier de blessés. Il a en outre été l’instigateur de nombreuses autres agressions contre les résidents, dont la plus récente date du 7 avril 2012, qui a fait 29 blessés parmi les résidents.

5- Ahmad Khozeir est également responsable pour avoir transformé l’hôpital d’Achraf en un centre de torture physique et psychologique pour ses résidents.  Il a empêché l’accès des grands malades aux centres médicaux. Et souvent, en plein milieu de la nuit, il mettait en marche les blindés et les sirènes d’alarme pour troubler la tranquillité des résidents et semer la terreur.

6- Au cours des inspections et du transfert des résidents vers Liberty, il s’employait à les outrager et les accabler avec une grande agressivité. Au moment de l’embarquement des résidents dans les cars, il alignait les agents iraniens pour les menacer.

7- Le jour de son entrée à Liberty le 2 juin 2012, cet officier criminel est immédiatement intervenu pour empêcher l’entrée des ingénieurs et spécialistes pour réparer les générateurs, et a imposé de nouvelles restrictions pour le déplacement des malades vers les centres médicaux.

8- Le matin du 4 juin, Ahmad Khozeir est intervenue pour entraver le départ d’un minibus escorté par les représentants du HCR, que devait transporter 16 résidents vers un centre du Commissariat située à 2 km du camp pour effectuer les entrevues quotidiennes, organisées régulièrement depuis trois mois et demi. Avec ses hommes il est entré pour intimider les résidents, qui ont protesté. En pratique, il a causé l’annulation des entrevues du HCR avec les résidents.

La Résistance iranienne attire donc l’attention du Secrétaire général de l’ONU, du HCR, de la Secrétaire du Département d’État américain et la Haute Représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères, sur les plans funestes des régimes iranien et irakien contre le camp Liberty, et appel à leurs interventions pour obliger le gouvernement irakien de respecter ses engagements vis-à-vis des résidents d’Achraf et de Liberty.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 4 juin 2012
          

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe