mardi, novembre 29, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafAttaque contre camp d'Achraf, le massacre de réfugiés iraniens en Irak '...

Attaque contre camp d’Achraf, le massacre de réfugiés iraniens en Irak ‘ Metro Italie

Metro -ItalieMetro (quotidien italien ), 17 septembre – Le pire des scénarios est devenu une réalité. Le 28 juillet, les forces irakiennes ont attaqué le camp d’Achraf, situé au nord-est de Bagdad près de la frontière iranienne où séjournent les membres de l’opposition iranienne (l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI)). Lors de l’attaque au moins neuf résidents d’Achraf ont été tués et des centaines blessés. De même 36 autres ont été pris en otage, battus et torturés par les forces de sécurité. Lors de l’attaque, les forces irakiennes ont utilisé des gaz lacrymogènes, des gourdins et des barres de fer contre des résidents non armés qui tentaient d’arrêter les forces de sécurité.

Metro (quotidien italien ), 17 septembre – Le pire des scénarios est devenu une réalité. Le 28 juillet, les forces irakiennes ont attaqué le camp d’Achraf, situé au nord-est de Bagdad près de la frontière iranienne où séjournent les membres de l’opposition iranienne (l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI)). Lors de l’attaque au moins neuf résidents d’Achraf ont été tués et des centaines blessés. De même 36 autres ont été pris en otage, battus et torturés par les forces de sécurité. Lors de l’attaque, les forces irakiennes ont utilisé des gaz lacrymogènes, des gourdins et des barres de fer contre des résidents non armés qui tentaient d’arrêter les forces de sécurité.

Mahmoud Hakamian du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) souligne que les 3500 résidents d’Achraf sont des hommes et des femmes qui luttent contre le régime iranien depuis 1986. En 2003, ils ont rendu leurs armes aux forces américaines en échange de leur protection. Les Américains assuraient la protection du camp jusqu’au début de l’année puis ils l’ont transférée au gouvernement irakien.

Le problème c’est que le gouvernement irakien qui est très influencé par le régime iranien veut fermer le camp d’Achraf et rapatrier les 3500 en Iran où ils risquent arrestations et mort imminente. La vérité c’est que, à la demande du régime d’Ahmadinejad, la répression de la Résistance iranienne se déroule en Irak. Amnesty International a également fait savoir à plusieurs reprises aux autorités irakiennes son opposition au rapatriement en Iran des membres de l’OMPI contre leur gré.

Pendant ce temps Maryam Radjavi, la présidente-élue du Conseil national de la Résistance iranienne, a instamment demandé au président américain Barack Obama, d’intervenir immédiatement afin que les forces américaines empêchent une nouvelle effusion de sang, en prenant la responsabilité de la protection du camp jusqu’à ce qu’une force internationale, supervisée par l’ONU, soit déployée dans le camp.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe