samedi, décembre 3, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeArrivée agitée au parlement de la politicienne iranienne en exil

Arrivée agitée au parlement de la politicienne iranienne en exil

C’est dans une grande agitation que s’est faite l’arrivée de Maryam Radjavi, politicienne iranienne en exil, venue rencontrer la commission des affaires étrangères au parlement

VG Nett, Norvège, 7 novembre – Erna Solberg qui devait présider la séance de la commission, a dû demander qu’on la laisse passer jusqu’à la salle de réunion de la commission des affaires étrangères. La porte d’entrée et le couloir étaient bloqués par les journalistes, la sécurité et la délégation de Maryam Radjavi.

C’est dans une grande agitation que s’est faite l’arrivée de Maryam Radjavi, politicienne iranienne en exil, venue rencontrer la commission des affaires étrangères au parlement

VG Nett, Norvège, 7 novembre – Erna Solberg qui devait présider la séance de la commission, a dû demander qu’on la laisse passer jusqu’à la salle de réunion de la commission des affaires étrangères. La porte d’entrée et le couloir étaient bloqués par les journalistes, la sécurité et la délégation de Maryam Radjavi.

Lorsque que le cortège de voiture de cette politicienne en exil s’est arrêté devant le parlement, elle s’est retrouvée face à des centaines de ses sympathisants qui ont jeté des fleurs sur sa voiture. Quand Maryam Radjavi est descendue voiture, bien que les agents de sécurité aient lancé des avertissements, les gens qui s’étaient rassemblés se sont rués vers son véhicule. Personne ne les a retenus, mais les agents de sécurité ont rapidement guidé la politicienne en exil à l’intérieur du parlement. Là, dans les couloirs, elle était accompagnée de nombreux journaliste, gardes et membres de sa délégation.

– De quoi êtes-vous venue parler ? a demandé le journal VG.
– Des menaces que représente le régime iranien pour l’ensemble du monde, a-t-elle répondu en persan tout en se dirigeant vers la salle de réunion de la commission des affaires étrangères.

Des menaces contre l’humanité

Avant d’entrer dans la salle de réunion, elle embrasse Marit Nybakk (parti travailliste). Erna Solberg (conservatrice), la vice présidente de la commission, a du mal à les conduire dans ce chaos incontrôlable. C’est dans la salle qu’elle salue Maryam Radjavi.

– 20.000 militants des droits de l’homme ont été exécutés en Iran, a déclaré Maryam Radjavi en remettant à Erna Solberg un recueil rempli, selon l’organisation, de caractéristiques de personnes assassinées par ce régime. J’ai l’honneur de vous offrir cette liste, en tant que vice-présidente de la commission.

– Nous suivons le problème des droits de l’homme et ce qui se passe en Iran, a répondu Mme Solberg. Il s’agit d’une situation qui est à nos yeux très peu satisfaisante.

– Les mollahs et leur régime ne sont pas une menace seulement pour le Iraniens, mais aussi pour toute l’humanité, a poursuivi Maryam Radjavi, et s’ils se dotent de la bombe atomique, ils seront encore plus dangereux.

Les représentants de tous les partis ont rencontré cette femme politique en exil, bien que l’organisation qu’elle représente soit sur la liste du terrorisme des Etats-Unis.

Erna Solberg, qui en l’absence d’Olav Akselsen (travailliste), présidait la réunion, a déclaré : « Maryam Radjavi représente une organisation dont on parle beaucoup. Mais nous, par principe nous rencontrons toutes les organisations internationales pour connaître leur opinion. »

Abdol-Reza Faraji rad, l’ambassadeur d’Iran a proféré des menaces au cas où la commission des affaires étrangères rencontrait la dirigeante de l’opposition, disant qu’il y aurait de « graves conséquences ». Rad a demander cette visite très peu de temps après que les membres de la commission aient été mis au courant de la visite de Radjavi par email. La réaction a été si douteusement rapide que le parlement veut savoir comment ce responsable iranien a réussi à obtenir des informations sur la visite de Maryam Radjavi (…)

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe