mardi, novembre 29, 2022
AccueilActualitésActualités: LibertyAprès deux jours de pluie Liberty est sous les eaux

Après deux jours de pluie Liberty est sous les eaux

Obstruction du gouvernement irakien dans la réfection des routes, la réparation des baraquements et l’entrée des besoins de première nécessité à Liberty

CNRI – A la suite des pluies tombées ces dernières 48h en Irak et sous le coup des infrastructures hors d’usage à Liberty doublé de l’absence de moyens, une grande partie du camp est inondée et les habitants sont aux prises avec de grandes difficultés et dans l’impossibilité de se déplacer dans de nombreux secteurs.

 

Les chemins et les routes qui sont en terre et non conformes aux normes, sont recouverts de vases, de boue et d’eau et devenus impraticables. Les blessés et les malades ne peuvent pas sortir de leurs baraquements et les véhicules ou les moyens de locomotion ne sont pas suffisants dans le camp ; le gouvernement irakien ayant empêché leur transfert d’Achraf.

Dans beaucoup d’endroits du camp, l’eau s’est infiltrée dans les baraquements, les lieux de repos et les entrepôts d’alimentation, de produits hygiéniques et de ravitaillement, les rendant inhabitables ou endommageant les produits.

Vu que les chemins menant aux citernes des eaux usées du camp sont impraticables, il est impossible de les vider. Certaines débordent et cela a provoqué une crise sanitaire qui fait courir des risques aux habitants.

Depuis un an, les habitants de Liberty ne cessent de demander qu’une entreprise irakienne vienne asphalter les routes et faire les réfections nécessaires dans les canaux d’écoulement des eaux. Mais les agents des services du premier ministre l’interdisent et imposent cette situation à la population. Le gouvernement irakien empêche l’entrée d’articles de première nécessité dans ces conditions comme des tuyaux en tous genres, des pompes, de la colle anti-fuites pour les baraquements et même des vêtements imperméables, comme des ponchos.

Cela fait quelque temps que les habitants ont acheté à leurs frais de la colle de silicone pour calfeutrer les trous des baraquements, en particuliers ceux causés par les éclats de roquettes. Mais les forces irakiennes n’ont pas permis l’entrée de ces achats et les ont confisqués. Les représentants de la MANUI et du gouvernement américain ont été mis immédiatement au courant de toutes ces limitations mais ils n’ont pris aucune mesure concrète.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 20 novembre 2013

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe