lundi, novembre 28, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceAppel aux USA pour assurer la libération des 36 résidents d'Achraf après...

Appel aux USA pour assurer la libération des 36 résidents d’Achraf après le verdict du juge irakien

WashingtonPRNewswire-USNewswire, Washington, 25 août – Selon l’agence de presse Aswat al-Iraq et le quotidien Al-Sabah Al-Jadid, le 24 août 2009, un juge de la ville irakienne d'Al-Khalis a ordonné la libération de 36 résidents du camp d’Achraf. Le Procureur a approuvé le verdict parce que le juge n'avait trouvé aucune preuve d'actes répréhensibles.

Les forces de sécurité ont reçu l’ordre du juge de libérer les résidents d'Achraf, membres du principal mouvement d'opposition iranien, les Moudjahidin-e Khalq (MEK / OMPI).

Les autorités de police ont néanmoins affirmé que « leur libération doit être approuvée par des autorités supérieures » et ont refusé d'exécuter les ordres du juge. Apparemment, l'ambassade du régime iranien à Bagdad et les cerveaux de l'attaque non provoquée contre Achraf font entraves à la mise en œuvre de l'ordonnance du juge.

Des rapports indiquent que le bureau du Premier ministre irakien a ordonné le transfert de ce dossier au district de Baquba sous le faux prétexte de faire appel du jugement. 

Ce dernier acte réaffirme clairement que la détention des 36 résidents d'Achraf, qui en sont à leur 29e jour de grève de la faim, était un acte d’ « enlèvement », un crime contre l'humanité selon la quatrième Convention de Genève et de poursuites judiciaires dans les tribunaux internationaux.

Il montre également que leur détention ne repose sur aucune base juridique et s’est faite uniquement à la demande du régime iranien. Selon un article du Washington Post aujourd'hui, qui cite une source du renseignement irakien « le premier ministre [Irakien] utilise un avion iranien avec un équipage iranien pour ses voyage officiels».

Le Comité américain pour les résidents du camp d’Achraf appelle instamment le gouvernement américain en tant que protecteur légal de «personnes protégées» du camp d'Achraf en vertu de la Quatrième Convention de Genève, à agir rapidement pour sauver la vie des 36 personnes enlevées en veillant à leur libération rapide, conformément à la décision expresse du juge à Al-Khalis.

Le Comité exige que l'ambassade des Etats-Unis et de commandement des forces américaines à Bagdad à honorer leurs obligations contraignantes en vertu de la Quatrième Convention de Genève et en conformité avec l'accord passé avec chaque habitant du camp d’Achraf, y compris les 36, ont signé avec les États-Unis

Conformément à l'article 45 de la Quatrième Convention de Genève de janvier 2009 le transfert de sécurité au gouvernement irakien ne dispense pas les Etats-Unis de leurs obligations pour assurer la sécurité des « personnes protégées » du camp d'Achraf.

SOURCE U. S. comité des résidents du camp d’Achraf

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe