vendredi, décembre 2, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceAncien chef d’état major interarmées : « Il faut soutenir » l’opposition...

Ancien chef d’état major interarmées : « Il faut soutenir » l’opposition iranienne – Vidéo

Ancien chef d’état major interarmées : « Il faut soutenir » l’opposition iranienne

Il y a une solution alternative au nucléaire et à la menace terroriste qu’impose le régime iranien au Moyen-Orient – et c’est que les États-Unis soutiennent le mouvement entamé de Résistance contre le régime en Iran, a affirmé à Newsmax TV le Général à la retraite Hugh Shelton, ancien chef d’état major interarmées.

Dans une interview lundi avec le présentateur de l’émission « The Hard Line » Ed Berliner, le Général Shelton, chef d’état major interarmées de 1997 à 2001 et auteur de « Sans Hésitation : l’Odyssée d’un Guerrier Américain », affirme que Washington « doit soutenir » le Conseil National de la Résistance Iranienne « si nous voulons qu’ils puissent avancer ».

Selon Newsmax.com, le Gal Shelton a fait l’éloge du programme du CNRI, « similaire à notre Déclaration d’Indépendance ».

« Tous les droits et toutes les libertés y figurent pour le peuple iranien, tels que vous et moi, américains, souhaitons les voir apparaître », a-t-il affirmé. « Leur donner une chance en les soutenant de manière à ce qu’ils puissent donner de la force à la population en Iran et la mener à se soulever… cela terrifie les mollahs et les ayatollahs en Iran. »

« Il est terriblement difficile d’élever sa voix contre un régime armé jusqu’aux dents et qui jette constamment en prison ceux qui s’y opposent publiquement », a-t-il affirmé. « Vous n’obtenez au mieux que des demi-vérités au sujet de ce qu’il advient des iraniens. »

Le Gal Shelton a également exprimé sa frustration vis-à-vis du fait que le Président Barack Obama n’écoute pas les opposants à l’accord aux Etats-Unis, « l’un des groupes les plus bipartites qui puisse exister à Washington. »

« Il inclut un très grand nombre de personnalités, de l’ancien candidat à la présidentielle et président du Comité Démocratique National Howard Dean, à [l’ancien] gouverneur [démocrate de Pennsylvanie] Ed Rendell, [ancien] gouverneur [républicain de Pennsylvanie]  Tom Ridge, qui est aussi le premier directeur du Département de la Sécurité Intérieure, et le procureur général, le FBI, deux chefs de la CIA… qui disent tous, « Allons, M. le Président, nous savons que vous ne voulez pas de guerre avec l’Iran. Nous comprenons cela. Nous savons que vous ne voulez pas d’un Iran doté d’une force nucléaire, mais il y a une autre alternative. Écoutez ce que nous avons à dire. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe