mardi, janvier 31, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceAlain Vivien, ancien secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères

Alain Vivien, ancien secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères

 Je ne pensais pas devoir à mon tour rendre hommage à Lord Slynn disparu trop vite, si vite, à nos yeux. Je n’ai pas eu le privilège de le connaître longtemps, hélas. Mais combien j’ai apprécié le courage, la détermination, l’intelligence de ce personnage politique et de ce grand juriste qu’il a été.

 Je ne pensais pas devoir à mon tour rendre hommage à Lord Slynn disparu trop vite, si vite, à nos yeux. Je n’ai pas eu le privilège de le connaître longtemps, hélas. Mais combien j’ai apprécié le courage, la détermination, l’intelligence de ce personnage politique et de ce grand juriste qu’il a été.

Dans la bataille difficile qui a été menée pour faire retirer les Moudjahidine du peuple de cette sinistre liste des mouvements terroriste, son aide, sa compréhension, son intelligence ont été indispensables et aussi je crois, cette sorte de finesse très anglaise qui consiste toujours à rester très près du terrain, très pragmatique, à sentir combien une victoire n’est jamais totalement achevée et qu’il faut encore prendre des précautions, pour qu’elle soit un jour complète et comprise.

J’ai eu quelque fois l’occasion de m’entretenir d’une manière plus privée avec lui lorsque nous avions des interruptions de séance, en particulier je pense lors de notre déplacement devant le parlement italien. A côté du juriste, de l’homme politique éminent qu’était Lord Slynn, il y avait aussi un homme plein de charme, bon connaisseur de la France et de la langue française, ajouterai-je des vins français, un homme avec lequel il était facile d’établir des relations amicales. Il avait eu l’extrême gentillesse de me dire si vous passez par Londres, hélas, c’était quelque temps avant sa disparition. C’est un pèlerinage que peut-être, avec votre autorisation Madame, je ferai là où il repose aujourd’hui.

En tout cas je voudrais vous dire au nom de tous ceux qui l’ont approché, combien nous sentons d’honneur, avoir connu un tel personnage, et à quel point cette route qu’il a tracée à sa manière est celle que nous devrons poursuivre, car au moins en ce qui concerne les affaires de la résistance iranienne, les choses ne sont pas résolues encore. Il reste tant de chemin à parcourir, tant d’obstacles à éviter, et tant de difficultés de géopolitique, qui ne permettent pas toujours à la vérité, à la justice de triompher. Je voudrais vous renouveler Madame, mes condoléances très sincères, et vous dire combien j’ai été honoré de connaître votre mari.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe