lundi, janvier 30, 2023
AccueilActualitésActualités: Droits humainsAdoption d’un projet de loi à la Chambre des Représentants américains pour...

Adoption d’un projet de loi à la Chambre des Représentants américains pour demander des comptes à Téhéran sur le massacre de 1988 en Iran – vidéos

Adoption d’un projet de loi à la Chambre des Représentants américains pour demander des comptes à Téhéran sur le massacre de 1988 en Iran

Le 24 avril un projet de loi a été adopté par la Chambre des représentants américains pour demander des comptes aux dirigeants du régime iranien pour le massacre de 30 000 prisonniers politique au cours de l’été de 1988 en Iran. Elle demande des sanctions contre les auteurs de ce crime contre l’humanité qui détiennent toujours des postes clés au sein du pouvoir islamiste.

Ed Royce, président de la Commission des affaires étrangères de la Chambre des représentants, et le député Ted Poe ont pris la parole lors du débat sur le projet de loi (H.R. 4744) pour exprimer leur satisfaction pour l’adoption de cette résolution historique. Le texte ((The Iran Human Rights and Otage-Taking Accountability Act) doit maintenant être examiné par le Sénat pour prendre force de loi.

Ed Royce a déclaré : « Je tiens encore une fois à remercier mon collègue, le président McCaul et l’autre membre de la Commission, M. Engel, pour leur leadership bipartisan afin de demander des comptes à l’Iran. Pour les tenir responsables de leur brutalité lors des massacres de 1988, leur brutalité dans la façon dont ils traitent aujourd’hui leurs minorités religieuses. Et nous savons que les Américains qui ont été emprisonnés par l’Iran décrivent avoir été soumis à des chocs électriques et à des coups de fouet, nous avons entendu cela devant notre comité. Nous les avons entendus dire qu’on leur a refusé des soins médicaux. »

https://www.c-span.org/video/?444472-3/us-house-meets-legislative-business&start=4109

Ted Poe, représentant du Texas à la Chambre des représentants des États-Unis, a pour sa part déclaré :

« Le régime iranien est le principal commanditaire de la terreur dans le monde entier. Ils commettent des actes terroristes, même contre leur propre peuple. Je suis donc fier de la résolution H.R.4744, présenté le président McCaul (à la Commission des Affaires étrangères de la Chambre des Représentants américain). Les mollahs de Téhéran sont des plus brutaux. Nous l’avons vu à l’écran comment ils ont écrasé la dissidence de leur propre peuple. L’attention internationale s’est estompée, mais le peuple iranien est toujours dans les rues pour revendiquer ses droits, qu’il s’agisse d’opportunités économiques, d’accès à l’eau, de liberté religieuse ou d’égalité des sexes.

En réponse, le régime a assassiné des douzaines de manifestants et a enfermé des milliers de personnes, comme il l’a fait tant de fois auparavant, sans être puni par le monde extérieur. Ce n’est pas nouveau pour la république islamique. Ne cherchez pas plus loin, durant le massacre de 1988, 30 000 prisonniers politiques iraniens ont été systématiquement assassinés par le régime. Ces exécutions massives et barbares se sont produites par pendaisons publiques ou par des pelotons d’exécution, y compris des adolescents et des femmes enceintes qui refusaient de renoncer à leurs convictions politiques. Y compris de nombreux membres de l’OMPI, le principal groupe dissident iranien.

Le crime était si horrible que le dauphin du dirigeant iranien de l’époque l’a qualifié, je cite, de « plus grand crime commis dans la république islamique, que l’histoire nous condamnera ».

Oui, nous les condamnons pour ces massacres. Ce projet de loi prévoit une condamnation et demande la tenue d’une enquête concernant ce crime contre l’humanité. Il exhorte également notre gouvernement à collaborer avec ses partenaires internationaux pour enquêter sur d’autres violations des droits de la personne, comme les dizaines d’autres tués lors des manifestations de 1999, 2009 et 2017, et à sanctionner les responsables.

Les familles des personnes assassinées par le régime n’ont jamais été informées de ce qui est arrivé à leurs proches. Cet important projet de loi fera pression sur le gouvernement iranien pour qu’il divulgue l’endroit (des charniers) où reposent les disparus afin que leurs familles puissent de faire leur deuil et retrouver la paix.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe