mercredi, février 8, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceAccord nucléaire avec l'Iran ... Mais qu'en est-il des droits humains?

Accord nucléaire avec l’Iran … Mais qu’en est-il des droits humains?

Bruxelles, le 5 mai 2015, le Parlement belge- Le Comité belge des parlementaires et des maires pour un Iran démocratique a tenu une conférence le mardi 5 mai 2015 dans le parlement national pour discuter de la situation actuelle des droits de l’homme en Iran.

Lors de cette réunion présidée par le maire Dirk Claes plusieurs membres du parlement et des dignitaires européens ont prit la parole, y compris les députés: David Clarinval (MR), Nele Lijnen (Open VLD), Els Van Hoof (CD & V), An Capoen (N-VA), Peter Van Rompuy (CD & V), et le professeur Alejo Vidal-Quadras, président du Comité international pour l’Application de la Justice (ISJ) et ancien vice-président du Parlement européen, le professeur Eric David du Département du droit international de l’Université de l’ULB et Pierre Galand, Président de la Fédération humaniste européenne.

Les orateurs ont fermement condamné les exécutions en Iran sous le soi-disant président «modéré» Rouhani dont le gouvernement a exécuté plus de 1500 personnes.

Les femmes sont systématiquement rejetées par les activités sociales. Les arrestations sociaux sous le prétexte du «hijab» (du port incorrect du voile) ont continué. Certaines ont été attaquées avec des jets d’acide au visage pour n’avoir pas correctement couvert leurs cheveux. De nouvelles lois répressives interdisent aux femmes de nombreux emplois si elles ne sont pas mariées et n’ont pas eu d’enfants.

Le plate-forme en 10 points pour l’avenir de l’Iran proposé par la chef de l’opposition iranienne Maryam Radjavi, est un très bon modèle pour l’avenir de l’Iran, qui appelle à: une république démocratique et pluraliste, fondée sur le suffrage universel, la liberté d’expression, l’abolition de la torture et de la pénalité de mort, la séparation de l’Église et de l’État, un Iran non-nucléaire, un système judiciaire indépendant, le respect des droits des minorités, la coexistence pacifique dans la région et l’égalité des sexes.

La conférence a exprimé sa profonde préoccupation face à la situation de 2500 membres de l’OMPI dans le camp de la liberté en Irak. Il a exhorté les gouvernements en Europe, notamment la Belgique, à ouvrir leurs portes à ces réfugiés qui sont les intellectuels les plus instruits de l’opposition iranienne. Ils ont tous été enregistrés comme réfugiés par le HCR.

Dans ses remarques finales, Dirk Claes dit «toute expansion des relations avec l’Iran doit être conditionné à un progrès très nets dans le domaine des droits de l’homme. Ceci est ce que le peuple d’Iran attend de nous en Europe. En tant que représentants élus de notre peuple en Europe, nous ne devons pas oublier la démocratie et les droits humains en raison de commerce et des affaires ou d’un accord sur le nucléaire « .

Bureau de Dirk Claes, maire

Président du Comité belge des parlementaires et

Maires pour un Iran démocratique