jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceA Turin, on se penche sur la situation des droits de l’homme...

A Turin, on se penche sur la situation des droits de l’homme en Iran

CNRI – De nombreux personnalités associatives, juridiques et politiques se sont réunies à Turin en Italie pour dénoncer la situation des droits de l’homme en Iran. Elles ont également demandé que le principal mouvement d’opposition au régime des mollahs soit retiré de la liste du terrorisme de l’Union européenne.

Le Conseil turinois pour la laïcité, qui organisait l’événement ce 27 avril, avait notamment invité l’Association de défense de la démocratie et des droits civiques en Iran. Un film sur la situation catastrophique des droits de l’homme en Iran, a donné le ton en ne dissimulant rien des pendaisons, des amputations, du fouet ou de la lapidation. La répression des femmes était également en bonne place.

Le Dr Manfredo Montagnana, Président de l’Union Culturelle Franco Antonicelli, a souligné le paradoxe de la situation : « Nous avons d’un côté les Iraniens qui s’efforcent d’instaurer un changement de régime et qui aspirent à la liberté et à la démocratie, et d’un autre le monde qui leur oppose un silence radio. Nous ne devons pas en Europe, les sacrifier pour nos intérêts économiques et commerciaux. » Il s’est dit certain que les Iraniens parviendraient à leur but de liberté mais qu’ils ne fallait pas les laisser seuls dans cette voie.

Aux yeux de Tollio Monti, président du Conseil turinois pour la laïcité, les documents publiés par les associations de défense des droits de l’homme et la Résistance iranienne montrent que le régime de Téhéran se place en tête des violateurs des droits de l’homme dans le monde. Il s’est lui aussi étonné de voir que l’Occident ne répondait pas à cette volonté de la population iranienne de se libérer.

Il n’a pas caché sa perplexité devant le fait que « Mme Radjavi, la présidente de ce mouvement, s’est rendue plusieurs fois au Parlement européen où elle a invité l’occident à aider la population iranienne. Mais l’UE a préféré mettre le nom du principal mouvement d’opposition, l’OMPI, sur la liste du terrorisme et s‘obstine à rejeter l’arrêt de la justice européenne qui annule cette inscription. »

« C’est un honneur pour moi d’être membre de l’association de défense de la démocratie  et des droits civiques en Iran » a lancé d’emblée l’avocat Renzo Capelleto, en prenant la parole. Ce responsable démocrate chrétien a souligné que « le peuple iranien ne veut rien d’autre que la liberté. Il faut aujourd’hui sérieusement faire quelque chose pour la population et la résistance iraniennes. Surtout ne pas les laisser seules. Si l’occident se tait aujourd’hui, c’est à  cause de ses intérêts économiques. Mais les Iraniens vaincront. » Il s’est appuyé pour cela sur la Troisième Voie proposée par Maryam Radjavi, qui n’est ni la guerre ni la complaisance, mais un changement démocratique dans ce pays.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe