vendredi, décembre 9, 2022

25e jour d’action à Londres

CNRI –  Voilà 25 jours que les Iraniens de Londres manifestent devant le Foreign Office et ils ont décidé de continuer jusqu’au bout. Le bout ? Faire appliquer le verdict de la cour européenne de justice qui supprime les Moudjahidine du peuple d’Iran de la liste du terrorisme de l’UE.

Ils ont reçu le soutien de nombreux parlementaires des deux Chambres britanniques et de juristes.

« Ce que l’on veut, c’est la fin de cette politique de complaisance », affirme Hoda Hosseini, qui est en dernière année de médecine « Si l’on veut résoudre la crise iranienne, il faut instaurer la liberté et la démocratie en Iran. Et pour cela il faut d’abord sortir la principale opposition démocratique de la liste du terrorisme. Cette concession à Téhéran est non seulement honteuse, elle est dangereuse, pour toute la région. »

Azadeh Zabeti, avocate au barreau de Londres, s’inquiète elle de l’obstination avec laquelle l’UE veut poursuivre cette complaisance en maintenant l’OMPI sur la liste noire. « On est quand même dans un état de droit. Que signifie ce mépris affiché pour un verdict de la justice européenne ? Pourquoi et de quel droit le Conseil des ministres se place-t-il au-dessus des lois ? Pourquoi affirme-t-il vouloir obtempérer en envoyant les raisons pour lesquelles il a constitué cette liste, mais refuse-t-il de mettre en pratique la première clause du même verdict qui est de sortir l’OMPI de la liste en question ? De quel jeu s’agit-il ? »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe