vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: Achraf200 jours de sit-in en soutien au droit d'asile des résidents de...

200 jours de sit-in en soutien au droit d’asile des résidents de la Cité d’Achraf

CNRI – Près de 150 parents et proches des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI) de la Cité d’Achraf en Irak, ont marqué le 200e jour de leur sit-in devant le siège du Haut Commissariat pour les réfugiés à Genève, appelant l’organe onusien à réaffirmer le statut de réfugié politique des membres du principal mouvement d’opposition au régime de Téhéran, qui en bénéficient depuis vingt ans.

Ces familles venaient en grande partie d’Europe, mais aussi des Etats-Unis et du Canada.

 

Elles protestent contre le silence du HCR et son inaction face à ce cas d’urgence humanitaire et lui demande d’agir avant que n’arrive une catastrophe humanitaire.

Ces derniers mois, sous la pression du  régime iranien, les autorités irakiennes ont fait savoir qu’elles voulaient soit extrader l’OMPI en Iran, soit l’expulser de la Cité d’Achraf, ce qui met ses résidents en terrible danger.

Une telle mesure est interdite par les conventions internationales, y compris la Quatrième convention de Genève et le droit humanitaire international.

Des parlementaires et personnalités politiques suisses ont déjà exprimé leur soutien au sit-in et à ses objectifs. Lors de ce 200e jour, M. Pierre Vanek, membre de l’Assemblée fédérale Suisse, est venu prendre la parole pour dire aux protestataires que les membres de l’OMPI ont droit à l’asile politique et que lui et ses collègues au parlement feraient tout  pour assurer la sécurité et le bien-être des résidents d’Achraf.

Le Dr. Marc Henzelin, éminent expert en droit international, est également intervenu pour souligner que selon toutes les conventions et lois internationales, les membres de l’OMPI bénéficient de l’asile politique et que toute tentative de les extrader en Iran pour de les déplacer de force serait un crime contre l’humanité.

On  compte parmi les parlementaires qui se sont déjà rendus au sit-in et y ont pris la parole Carlo Sommaruga, Luc Barthassat et Ueli Leuenberger

Le mois dernier, le parlement de Genève a adopté une résolution soulignant que l’OMPI bénéficiait du statut de réfugié politique et appelant le HCR et le gouvernement Suisse à prendre toutes les mesures nécessaires pour sauvegarder ce droit.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe