vendredi, décembre 2, 2022
AccueilUncategorizedLes Etats-Unis ont menti à l’Ompi et doivent maintenant la protéger à...

Les Etats-Unis ont menti à l’Ompi et doivent maintenant la protéger à Liberty – Rohrabacher, membre du Congrès

CNRI – Les Etats-Unis ont menti à l’OMPI et doivent maintenant prendre des mesures rapides pour protéger les habitants sans défense du camp Liberty, a exigé un membre éminent du Congrès américain.

Le Représentant Dana Rohrabacher a publié un communiqué urgent le 28 mars pressant le Département d’Etat américain à honorer ses promesses envers les 3.100 opposants iraniens extrêmement vulnérables de ce camp en Irak.

M. Rohrabacher qui préside à la Chambre des Représentants la sous-commission des Affaires étrangères sur l’Europe, l’Eurasie et les nouvelles menaces, a déclaré : « Les 3100 exilés de l’OMPI ont subi des pressions de l’Irak et des Etats-Unis pour quitter la sécurité du camp d’Achraf, où ils vivaient depuis longtemps.

« Ils ont été envoyés au camp Liberty comme dans une étape transitoire, dans le cadre de ce qui devait être une procédure rapide avant leur transfert vers des pays tiers qui les accepteraient comme réfugiés.

 

« Il est clair maintenant que l’on a menti à l’OMPI. Les exilés sont en grand danger et ne sont pas transférés vers d’autres pays, comme promis. Il y a eu une attaque récemment sur le camp Liberty, lequel est nettement moins sécurisé que leur ancien camp. Cette attaque a provoqué la mort d’au moins huit personnes.

« Le manque de sécurité au camp Liberty met chacune de ces vies en danger et il semble qu’ils aient été placés là par le fait d’une collusion des USA avec Maliki.
 « À tout le moins, ils ont besoin de changer de bâtiments pour s’assurer d’un certain degré de sécurité contre les attaques à la roquette et au mortier. Si d’autres personnes innocentes non armées meurent à la suite de nouvelles attaques, le Département d’Etat partagera le blâme, cependant cela ne fera du bien ni aux morts ni aux blessés.

« De toute évidence, le régime de Maliki a forcé ces réfugiés à partir dans un endroit vulnérable et a obéir à l’ordre sanguinaire de la dictature des mollahs en Iran en les convainquant de quitter d’abord la sécurité du camp d’Achraf.

« Nous ne pouvons pas ignorer une situation que nous avons aidé à créer. A l’évidence, le gouvernement Maliki ne prend pas au sérieux nos préoccupations, il est donc temps pour le Département d’Etat de se mettre à insister pour que ces réfugiés soient protégés, et pas attaqués ni assassinés ».

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe