vendredi, décembre 9, 2022
AccueilUncategorizedIl faut restaurer un gouvernement non sectaire en Irak, demande un eurodéputé

Il faut restaurer un gouvernement non sectaire en Irak, demande un eurodéputé

CNRI – L’Irak de Nouri Maliki est en perte de « contrôle » tandis que les manifestations contre lui balayent le pays et qu’un gouvernement non indépendant et non sectaire doit être restauré, a demandé un important député européen.

L’Iran doit cesser son ingérence en Irak, où le gouvernement «corrompu» a plongé le pays dans le chaos et la pauvreté, a exigé un député européen de premier plan.

Struan Stevenson – Président de la délégation du parlement européen pour les relations avec l’Irak – a déclaré dans un communiqué de presse le 31 juillet : « les bombardements continus, les attaques terroristes répétées et la spirale de victimes quotidiennes en Irak ont provoqué de graves inquiétudes au sein de la communauté internationale. Le nombre de victimes de la violence en Irak depuis le début du mois de juillet a atteint 719 morts et 1.581 blessés, une moyenne de près de 90 tués ou blessés par jour.

Au cours du mois du Ramadan, qui représente une des périodes religieuses les plus sacrées pour les musulmans pendant laquelle la guerre et l’effusion de sang sont totalement interdits, plus de 500 personnes ont été tuées en Irak et des centaines ont été blessées ».

Les statistiques des Nations Unies montrent que plus de 3.000 personnes ont été tuées au cours des trois derniers mois, durant lesquels les assassinats confessionnels et la réinstallation forcée de certains citoyens en raison de leurs croyances religieuses dans les provinces de Diyala, Kirkouk et  Bagdad, le mois dernier, ont provoqué la franche condamnation de la Ligue arabe, a-t-il dit.

M. Stevenson a ajouté : « Le mécontentement social se développe rapidement, provoqué par la corruption généralisée du gouvernement, une pauvreté criante, la montée en flèche du chômage et un manque de services de base, notamment l’eau et l’électricité,.

« Les citoyens irakiens se plaignent de plus en plus que la richesse pétrolière du pays soit volée. A présent, les citoyens des provinces majoritairement chiites du sud de l’Irak ont pris les rues et des millions de personnes se sont mises à protester contre Nouri al-Maliki et son gouvernement.

« L’atmosphère dans les provinces de Bassorah, Dhi Qar, Missan, Karbala et al-Muthanna est explosive. Pendant ce temps, des manifestations massives et des sit-in dans les six provinces sunnites d’Irak entrent dans leur 8ème mois sans aucun signe de concession de la part du gouvernement.

« Le Premier ministre Nouri al-Maliki, qui détient le pouvoir exclusif sur les cinq ministères régissant la sécurité intérieure en Irak, a clairement perdu le contrôle, plongeant le pays dans le chaos et la menace d’une nouvelle insurrection et d’un conflit civil, semblable à la sanglante guerre civile qui a fait rage de 2006 à 2009, suite à l’occupation américaine. Une telle perspective menacerait sérieusement la sécurité régionale et internationale ainsi que la stabilité ».

M. Stevenson a qualifié d’ «étonnant», le fait que le million de forces de police de l’Irak et de forces militaires, avec un budget annuel de 20 milliards de dollars, ne puisse assurer la sécurité des citoyens du pays, voire la sécurité des principales prisons placées sous leur contrôle.

Les attaques contre les deux principales prisons de Bagdad, le 22 juillet, a abouti à l’évasion massive de centaines de détenus et provoqué des dizaines de morts, a-t-il dit, ajoutant : « De façon menaçante, le ministre irakien de la Justice a accusé publiquement les organismes de sécurité d’avoir joué un rôle en facilitant l’évasion et a accusé la police fédérale et la section des renseignements du Ministère de l’Intérieur de l’échec sécuritaire catastrophique dans les deux prisons.

« Depuis plus d’une semaine maintenant, le Premier ministre Maliki et ses hauts commandants de la sécurité refusent d’aider le Parlement irakien à répondre aux questions concernant le scandale ».

Il a cité le quotidien français Le Monde, qui écrivait le 25 juillet qu’ Al-Maliki a échoué à présenter une alternative au sectarisme et à réconcilier la population autour de valeurs communes.

Il a également accusé le Premier Ministre d’être une « marionnette du régime iranien » qui soutient sa politique sectaire et reste loyal au régime vicieux de Bachar al-Assad en Syrie.

Il a ajouté : « La communauté internationale doit appeler à la cessation complète de l’influence iranienne en Irak et au rétablissement d’un gouvernement indépendant, non confessionnel déterminé à rétablir l’état de droit et la responsabilité démocratique de cette nation assiégée.

« La stabilisation de l’Irak est d’une importance capitale pour l’Occident et la poursuite de l’aide économique et de l’investissement de l’Europe dépend de la restauration rapide de l’ordre et du progrès pacifique ».

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe