mercredi, novembre 30, 2022
AccueiltempLes mollahs nucléaires et le peuple iranien - Par Mohammad Mohadessine

Les mollahs nucléaires et le peuple iranien – Par Mohammad Mohadessine

Le quotidien saoudien Al-Watan, le 27 juin 2015 – Par Mohammad Mohadessine, Président de la Commission des Affaires étrangères du Conseil National de la Résistance Iranienne (CNRI).

Plus la date butoir du 30 juin pour les négociations entre le régime iranien et les pays membres du groupe P 5+1 se rapproche, plus les réelles intentions des mollahs vis-à-vis de leur programme nucléaire s’éclaircissent, de même que l’impasse dans laquelle ils se trouvent.

 

Dans un discours aux officiels du régime le 23 juin, le Guide Suprême des mollahs Ali Khamenei a rejeté fermement le protocole « d’inspection des équipements militaires et d’interrogation des scientifiques iraniens ».

Il a affirmé : « Contrairement aux déclarations des Etats-Unis, nous n’acceptons pas les restrictions à long terme sur 10 ou 12 ans (de notre programme de Recherche et Développement). » Il a ajouté : « Les sanctions économiques, financière et bancaires, qu’elles soient fixées par le Conseil de Sécurité ou le Congrès ou le gouvernement américains, doivent être levées au moment où un accord est signé… la levée des sanctions ne doit pas être dépendante de la mise en œuvre des obligations de l’Iran. »

Ces trois lignes rouges confirment une fois de plus ce que la Résistance Iranienne a répété depuis 1991, que l’objectif du programme nucléaire du régime iranien est d’obtenir une bombe atomique. Toutes les découvertes qui ont suivi attestent de ce fait. L’Agence Internationale de l’Énergie Atomique a affirmé le 29 mai 2015 que ses investigations sur les « possibles dimensions militaires » du programme nucléaire du régime se sont trouvées dans l’impasse à cause du manque de coopération du régime iranien.

Le 18 avril, le Commandant Adjoint des Gardiens de la Révolution (Pasdaran), et le 30 mai, un autre haut responsable des Pasdaran ont affirmé que le régime accueillera les demandes de visites des inspecteurs internationaux avec « du plomb fondu » et que les inspecteurs seraient arrêtés par les Pasdaran comme « espions ».

La Résistance iranienne a dévoilé le 28 mai la récente coopération entre le régime iranien et la Corée du Nord, et l’échange de visites officielles qui a eu lieu entre des responsables impliqués dans les programmes nucléaires et militaires des deux pays. Selon des rapports des Nations Unies, le régime des mollahs continue à traiter avec des réseaux actifs de contrebande pour acheter des technologies d’enrichissement de l’uranium et des compresseurs interdits sur le marché noir.

Ce qui jusqu’à présent a empêché le régime d’obtenir la bombe atomique, c’est la Résistance Iranienne. Hassan Rohani, le président actuel du régime des mollahs, a écrit dans son livre « Sécurité Nationale et Diplomatie Nucléaire » (publié en 2012) : « L’Organisation de l’énergie atomique d’Iran a pensé que nous devrions d’abord terminer la construction du centre Natanz avant d’informer l’AIEA, pour les mettre ensuite devant le fait accompli et pour que l’Occident ne vienne pas interférer dans notre travail ; et qui plus est- il a promis à nos dirigeants qu’il produirait 30 tonnes de combustible nucléaire à 3,5% dans 54 000 centrifugeuses dès 2003. » Mais en 2002 « Les Moudjahidine du Peuple ont tenu une conférence de presse (pour dévoiler Natanz et Arak) et ont proféré beaucoup d’accusations infondées, ce qui a fait beaucoup de bruit. » (…)

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe