vendredi, décembre 2, 2022
AccueiltempLes français solidaires avec le peuple iranien en insurrection

Les français solidaires avec le peuple iranien en insurrection

 

Le Comité Français pour un Iran Démocratique déclare son soutien total aux manifestations qui déroulent en Iran depuis trois jours et condamne fermement la répression menée par les forces de sécurité du régime contre les manifestants qui réclament leurs droits les plus élémentaires.

Ces manifestations déclanchées à Machad (2e grande ville d’Iran) contre la vie chère, ont envahi le lendemain l’ensemble du pays avec des slogans de « mort au dictateur » qui visent clairement les plus haute autorité du pays, telle que le Guide suprême Khameneï, ou le président de la république Rohani. De large couche de la population iranienne réclame à travers ces actions qui se multiplient leurs droits démocratiques contre un régime théocratique qui n’a cessé de réprimer et de mépriser ses concitoyens.

L’appareil de propagande du régime et ses imams de prières de vendredi ont notamment désigné les Moudjahidines du Peuple d’Iran (OMPI) comme étant à l’origine de ce soulèvement populaire. Maryam Radjavi, présidente-élue de la Résistance iranienne, a salué les populations courageuses qui se sont soulevé contre la corruption et la répression. Elle a ajouté que ces soulèvements dans de nombreuses régions de l’Iran a montré le renversement du régime des mollahs et l’instauration de la démocratie et de la souveraineté populaire sont des revendications nationales pressantes.

Le CFID considère que la fin de la répression et l’amélioration de la situation des droits de l’Homme en Iran doivent être une condition préalable de tout développement de relations diplomatiques et commerciales avec le régime en place à Téhéran et que celles-ci devront être mesurées à l’aune de l’arrêt des exécutions, de la libération des prisonniers politiques et au respect de la liberté d’expression et d’association.

Il estime qu’au moment où l’Iran a plus que jamais besoin de relations économique avec l’Occident, une politique réaliste vis-à-vis de ce pays ne peut reposer que sur un équilibre qui tienne compte des revendications démocratiques du peuple iranien dont rien ne permet de penser qu’il serait, demain, bénéficiaire d’une ouverture économique du pays dont les différentes factions – notamment les Pasdarans – au pouvoir ont bien l’intention de capter le bénéfice.

Le CPID appelle donc les autorités gouvernementales françaises et en particulier le Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères qui – , selon la presse à Téhéran – se prépare à partir bientôt en Iran à réviser l’opportunité d’un tel déplacement au vu de l’exploitation que le pouvoir en place en ferait et en tous les cas faire preuve de la plus extrême fermeté vis-à-vis de l’Iran et à rappeler en toutes circonstances la position de la France sur la situation des droits de l’Homme et sur la peine de mort comme sur le nécessaire respect des valeurs et principes démocratiques.

Pour les CFID
François Colcombet

 

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe