samedi, novembre 26, 2022
AccueiltempL'accueil au PE d'un représentant des mollahs en plein soulèvement du peuple...

L’accueil au PE d’un représentant des mollahs en plein soulèvement du peuple iranien est absolument inacceptable

L'accueil au PE d'un représentant des mollahs en plein soulèvement du peuple iranien est absolument inacceptable

Boroujerdi, un proche parent de Khamenei, est en contact permanent avec Bachar Assad, Hassan Nasrallah et les mercenaires du régime dans la région

Alaeddin Boroujerdi, président de la commission de la politique étrangère et de la sécurité nationale du Majlis (Parlement des mollahs), sera entendu à la commission des affaires étrangères du Parlement européen le mardi 23 janvier 2018. Le Majlis fait partie intégrante du régime des mollahs dont les membres ont passé le filtre exigeant une adhésion dans la conviction et la pratique envers le Guide suprême. Boroujerdi appartient à la faction de Khamenei, son proche parent, et est en contact permanent avec Bachar al-Assad, Hassan Nasrallah et les autres terroristes du régime dans la région.

L’accueil au Parlement européen d’une personne qui a joué un rôle actif dans la répression et l’exportation du terrorisme au cours des quatre dernières décennies est absolument inacceptable. La Résistance iranienne demande l’annulation de cette invitation qui est en contradiction flagrante avec les valeurs pour lesquelles l’Union européenne a été créée et sont défendues par le Parlement européen. Alors que les gens à travers l’Iran réclament le renversement de ce régime, que des milliers de manifestants sont emprisonnés et qu’un certain nombre d’entre eux ont été tués sous la torture, cet accueil signifie piétiner les valeurs des droits de l’homme et encourager les mollahs à intensifier la répression, la torture et l’exécution.

Tout dialogue avec ce régime sans condamner publiquement ses crimes et sans un soutien inconditionnel au peuple iranien qui se révolte pour mettre fin à la tyrannie religieuse sera utilisé par les mollahs au pouvoir contre ce peuple.

Au cours des deux premières semaines du soulèvement national, les habitants de plus de 140 villes à travers le pays ont manifesté et exprimé leur désir de renverser le régime avec des slogans tels que « Mort à Khamenei » et « Mort à Rohani ». Au moins 8 000 manifestants ont été arrêtés, un certain nombre d’entre eux sont portés disparus et certains ont été tués sous la torture. 90% des personnes arrêtées sont des jeunes de moins de 25 ans et 35% d’entre eux sont des lycéens.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 18 janvier 2018

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe