vendredi, décembre 2, 2022
AccueiltempBahreïn et le Koweït visés par le terrorisme iranien

Bahreïn et le Koweït visés par le terrorisme iranien

Les autorités de Bahreïn ont annoncé mercredi avoir démantelé une « organisation terroriste » liée à l’Iran et arrêté 47 de ses membres, déjouant ainsi des attaques imminentes dans ce royaume du Golfe, a rapporté l’AFP. Au Koweït, le procès de 26 suspects accusés de liens avec l’Iran et le Hezbollah libanais et d’avoir préparé des attaques dans l’émirat a été accompagné d’un vif débat au parlement.

 

« L’organisation entretient des liens forts avec des parties iraniennes et des terroristes résidant en Iran », a affirmé le ministère de l’Intérieur dans un communiqué, ajoutant que certains des membres avaient été entraînés à manier des armes et des explosifs dans la République islamique.

Cette annonce intervient dans un climat de tensions grandissantes entre Bahreïn et l’Iran. Manama a rappelé son ambassadeur à Téhéran et a déclaré « persona non grata » le chargé d’affaires iranien au Bahreïn le mois dernier.

Le ministère de l’Intérieur a indiqué que des armes et des explosifs avaient été découverts dans plusieurs villages autour de Manama, selon le communiqué diffusé par l’agence officielle BNA.

L’organisation avait « préparé des attaques terroristes pour les prochains jours avec l’objectif de nuire à la sécurité dans le pays », a-t-il ajouté sans préciser la nationalité des personnes détenues ou la date de leur arrestation.

Le ministère a de nouveau accusé l’Iran « de s’ingérer dans les affaires internes de Bahreïn et de tenter d’ébranler la stabilité du royaume à travers des attaques terroristes ».

 

Koweït: vif débat au Parlement sur une cellule accusée d’être liée à l’Iran

Le Parlement koweïtien a été le théâtre mercredi d’un vif échange entre députés sunnites et chiites sur le procès de 26 suspects accusés de liens avec l’Iran et le Hezbollah libanais et d’avoir préparé des attaques dans l’émirat.

Vingt-cinq Koweïtiens, tous chiites, et un Iranien sont jugés depuis le 15 septembre dans le cadre de cette affaire. « L’Iran trame des complots contre le Koweït (…) L’Iran est responsable des cellules terroristes », a lancé le député islamiste Ahmad al-Azemi.

Un autre député, Abdallah al-Turaiji, a estimé que toutes les armes saisies dans le cadre de cette affaire avaient été acheminées dans le pays depuis l’étranger, une claire référence à l’Iran.

Lors de l’annonce le 13 août du démantèlement de la cellule, le ministère de l’Intérieur avait fait état de la saisie de « 144 kilos de TNT (…) 19 tonnes de munitions », et de nombreuses armes dont 56 roquettes.

Le tribunal jugeant l’affaire doit entendre jeudi la défense avant de fixer une date pour l’annonce du verdict.

Les chiites représentent environ 30% des 1,3 million de Koweïtiens et comptent sept des leurs dans le Parlement de 50 membres.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe